Foot : l'Espagne et Casillas au tapis

  • A
  • A
Foot : l'Espagne et Casillas au tapis
@ MAXPPP
Partagez sur :

REVERS - L'Espagne s'est inclinée jeudi en Slovaquie (2-1) avec une erreur d'Iker Casillas.

"L'Espagne s'habitue à perdre." C'est avec ce titre que le site du quotidien As résume la mauvaise passe actuelle de la Roja. Au sortir d'une Coupe du monde manquée, avec notamment deux défaites cinglantes contre les Pays-Bas (4-1) et le Chili (2-0), l'Espagne a enregistré jeudi soir une deuxième défaite en trois matches en Slovaquie (2-1), un mois après son revers face aux Bleus, au Stade de France, au match amical (1-0). Sauf que cette fois-ci, ça compte pour les qualifications à l'Euro 2016, et que la Roja s'est mise dans une position inconfortable à défaut d'être rédhibitoire. Elle a concédé jeudi sa première défaite dans un match de qualification - Euro ou Mondial - depuis le 7 octobre 2006 et une rencontre face à la Suède...

L'Espagne s'incline 2-1 en Slovaquie :

As (1280x1920)

© AS

La "boulette" de Casillas. "Pas de projet de jeu, pas de chance et un cadeau de Casillas : l'Espagne continue sur sa lancée du Mondial", pour As. "Fiasco d'Iker et nouveau naufrage pour la Roja", selon Marca. Au lendemain de ce revers, les quotidiens sportifs espagnols tirent à boulets rouges sur la sélection et sur leur portier, Iker Casillas. Contesté depuis le début de la saison, que ce soit en sélection ou en club, le portier du Real Madrid a totalement manqué son intervention sur l'ouverture du score de Juraj Kucka, un coup franc flottant qu'il a essayé de dégager (en vain) des deux poings (17e).

"Il nous avait sauvés sur une action quelques minutes plus tôt", a souligné après la rencontre le sélectionneur de l'Espagne, Vincente del Bosque. "Je n'ai pas très bien vu le but depuis mon banc, mais je crois que le ballon a eu une trajectoire étrange et que cela a trompé Iker." Soit. Mais, celui qui justifie de moins en moins son surnom de "San Iker" n'a pas été totalement irréprochable sur le deuxième but slovaque, une tête au deuxième poteau de Miroslav Stoch (87e).



"Aucune équipe n'a gagné un match de qualification à l'Euro 2016 avec moins de possession que la Slovaquie en première période (28,3%). Jeu direct."



"19. L'Espagne a bénéficié de plus de corners que n'importe quelle équipe dans un match de qualification à l'Euro 2016. Sans effet."

Diego Costa toujours muet. Mais Casillas n'est évidemment pas le seul responsable de ce revers. L'Espagne a une nouvelle fois peiné pour se créer des occasions franches, malgré une possession de balle et un nombre impressionnant de corners. Et pour sa sixième cape avec la Roja, l'Hispano-Brésilien Diego Costa, meilleur buteur actuel du championnat d'Angleterre (9 réalisations), n'a toujours pas marqué, malgré la présence à ses côtés de son équipier en club, Cesc Fabregas. Deuxième de son groupe derrière son bourreau du soir, l'Espagne aura une occasion en or de se rassurer (un peu) au Luxembourg, dimanche, face à un adversaire bien modeste. A cette occasion, Del Bosque pourrait donner sa chance au gardien de Manchester United, David de Gea, brillant le week-end dernier contre Everton.

>> LIRE AUSSI : L'été pourri du sport espagnol