Bordeaux va parler allemand

  • A
  • A
Bordeaux va parler allemand
@ Stéphane PLACE/Europe 1
Partagez sur :

LIGUE EUROPA - Près de 12.000 supporters de Francfort sont attendus, jeudi, à Bordeaux.

Jeudi soir, les Girondins de Bordeaux vont battre leur record d'affluence cette saison, en Ligue Europa. Non pas que les habitants de l'agglomération se soient soudainement passionnés pour ce match de la 5e journée de la phase de groupes. Mais l'équipe de Francis Gillot, dernière de son groupe avec 3 points, va accueillir un club qui bénéficie d'un immense soutien populaire : l'Eintracht Francfort.

De l'orange et des bières

Dès jeudi midi et sous le soleil, les rues de Bordeaux ont été envahies par les supporters du club allemand, sweat-shirts de couleur orange sur le dos et bières à la main. Mercredi, les Girondins tablaient sur la présence d'environ 12.000 fans allemands au stade, un contingent jamais vu dans l'histoire européenne des Girondins.

Supporters de Francfort (930x620)

© Stéphane PLACE/Europe 1

"C'est même du jamais vu en Europe, de pays à pays, pour des matches de poules", précise David Lafarge, le responsable de la sécurité des Girondins. "Il y aura plus d'Allemands dans le stade que de spectateurs français." Et, pour cause, lors de ses deux premiers matches de poule, les Girondins ont évolué devant 7.500 puis 15.000 spectateurs... Pour acheminer ses supporteurs, l'Eintracht a affrété trois Boeing 757 (capacité 300 places), 70 bus et une centaine de minibus, qui ont roulé toute la nuit. Le reste des supporters devait rallier la Gironde par vols low-cost ou par leurs propres moyens. Voilà qui promet une drôle d'ambiance pour ce qui pourrait être le dernier match de l'histoire européenne des Girondins au stade Chaban-Delmas...

Les supporters de l'Eintracht, pour lesquels un virage entier du stade a été réservé, vont rejoindre dans l'histoire européenne des Girondins le club turc de Galatasaray, qui, en 2009, avait bénéficié du soutien de 8.400 supporters pour un 16e de finale aller de Ligue Europa, mais aussi ceux du Celtic Glasgow, qui étaient 7.400 en 2000, en deuxième tour aller de la Coupe UEFA, ou encore les 7.100 fans de l'Osasuna Pampelune, lors d'un seizième de finale aller de C3, en 2007. Ce déplacement en masse, spectaculaire, est une aubaine pour les commerçants de Bordeaux. "Les supporters vont acheter des cadeaux souvenirs, consommer des boissons et de la restauration", souligne Christian Baulme, président de la Ronde des quartiers, principale association de commerçants et d'artisans de Bordeaux.

CRS à Bordeaux (930x620)

© Stéphane PLACE/Europe 1

Pour éviter tout débordement, ce déplacement en masse a évidemment mobilisé toute la journée les autorités, sportives comme policières. Pour la match à Chaban-Delmas, près de 500 stadiers ont été réquisitionnés par les Girondins. Ils seront aidés par deux policiers allemands en tenue, quatre spotters allemands chargés de repérer d'éventuels hooligans (250 supporters de l'Eintracht sont classés "à risques") et 50 stadiers allemands. En outre, cinq compagnies de CRS viendront en renfort de la police de Bordeaux, dont le travail continuera toute la nuit aux abords des bars et des discothèques.

Comme dans les tribunes, l'Eintracht partira avec une longueur d'avance sur le terrain, jeudi soir. En effet, le club allemand n'a besoin que d'un match nul pour décrocher son billet pour les seizièmes de finale alors que Bordeaux doit gagner pour espérer pouvoir sortir de son groupe.