Bordeaux, c'est dimanche à 14h !

  • A
  • A
Bordeaux, c'est dimanche à 14h !
@ MAXPPP
Partagez sur :

LIGUE 1 - Les Girondins de Bordeaux reçoivent Lille, dimanche, à 14h00. Une habitude.

Saint-Etienne-Bordeaux, Lorient-Bordeaux, Bordeaux-Montpellier, Nice-Bordeaux, Bordeaux-Nantes, Bordeaux-Ajaccio et enfin Bordeaux-Lille : ces sept matches ont un point commun. Alors oui, les Girondins sont à chaque fois sur le terrain. Mais ces sept rencontres ont surtout été programmées le dimanche, à 14h. Ce sera aussi le cas de Bordeaux-Valenciennes, dimanche 15, et d'OM-Bordeaux, autre belle affiche, le 22. "Je trouve que ça fait beaucoup", note Jean-Louis Triaud, interrogé par Europe 1. Sur leurs 19 matches de la première partie de championnat, les Girondins en auront ainsi disputé la moitié (9) le dimanche, à 14h, à l'heure du dessert ! Mais pourquoi ?



Une création de la Ligue. Si Bordeaux joue si souvent le dimanche, à 14h, c'est d'abord parce que cet horaire existe. Il a été créé non pas par le diffuseur de ce match, BeIN Sport, mais par l'organisateur, la Ligue de football professionnel (LFP). "Ce n'est pas le "méchant" BeIN Sport qui a décidé de cet horaire", souligne au micro d'Europe 1 le directeur de la rédaction de la chaîne, Florent Houzot,  qui garde encore le souvenir des critiques reçues après la diffusion du derby rhodanien l'an dernier à 14h. Dans son appel d'offres pour les saisons 2012-13 à 2015-16, la LFP a en effet créé cette nouvelle case horaire pour susciter une "meilleure exposition". Aujourd'hui, BeIN Sport comme Canal+ ironisent sur la colère de certains présidents, mécontents de cet horaire, mais qui, pour certains, ont validé le choix de l'éparpillement des matches…

>> Pour mémoire, la répartition des matches télévisés d'une journée-type :

- Un match le vendredi, à 20h30 (BeIN Sport)
- Un match le samedi, à 17h00 (Canal+)
- Cinq matches le samedi, à 20h00 (BeIN Sport)
- Un match de dimanche, à 14h00 (BeIN Sport)
- Un match le dimanche, à 17h00 (BeIN Sport)
- Un match le dimanche soir, à 21h00 (Canal+) 

Bordeaux chute à Francfort, 930

© REUTERS

Une conséquence de la Ligue Europa. Bordeaux dispute cette saison la Ligue Europa, dont les matches ont lieu le jeudi. La Ligue préconisant trois jours de repos entre deux matches, les Girondins sont obligatoirement programmés le dimanche lors d'une semaine européenne, ce qui sera donc arrivé six fois sur la première partie de saison. Cinq fois sur six après un match de Ligue Europa, ils ont ainsi atterri à 14h, ce qui ne fut le cas de l'OL, participant lui aussi à la C3, qu'à une seule reprise. En 2014, Bordeaux devrait moins jouer le dimanche puisque les Girondins n'ont pas réussi à obtenir leur ticket pour les seizièmes de finale de la compétition...

Des caméras de télévision en Ligue 1

© Max ppp

Une affaire de choix. Sur la première partie de saison, Bordeaux n'a été programmé le dimanche soir qu'une seule fois, lors de la 10e journée, et c'était face à… Lyon. Contrairement à Bordeaux, l'OL a été ou sera diffusé le dimanche à 21h à cinq reprises. Il s'agit là du choix de Canal+, qui dispose de 22 premiers choix (10 top matches définis en début de saison+12 premiers choix) et de 26 seconds choix. Si l'affiche de dimanche soir oppose Monaco à Ajaccio, c'est bien parce que Canal a décidé de laisser son premier choix ce week-end à BeIN, qui a choisi Marseille-Nantes, diffusé vendredi soir. Pourquoi Monaco-Ajaccio ? Canal+ n'a pas souhaité commenter dans le détail, se contentant de répondre que les choix d'utiliser son choix n°1 puis du match s'effectuaient "selon l'audience que génèrent les clubs, leur notoriété, la qualité du stade, de la pelouse et surtout du feuilleton du moment". Le  "feuilleton du moment", c'est pourtant l'invincibilité du gardien lillois Vincent Enyeama, menacée à Bordeaux.

Le mécano de la Ligue 1. Mais le choix du match s'effectue trois semaines à l'avance et Canal+ ne pouvait anticiper le fait que Lille serait deuxième à un point du PSG et que Bordeaux serait renaissant… "Par rapport à Canal+, nous sommes dans une position de confort car nous diffusons tous les matches à l'antenne (les deux diffusés en direct sur Canal+ sont programmés en différé, à minuit, ndlr)", relève Florent Houzot. "Les choix difficiles, ce n'est pas nous qui les effectuons." De fait, BeIN a jeté son dévolu ce week-end sur Bordeaux-Lille pour sa case du dimanche, à 14h.

Le match de 17h, lui, n'entre pas dans les quatre choix effectués par les chaînes. Il s'agit, sauf cas exceptionnel, d'un match "sorti" du multiplex du samedi par BeIN Sport en fonction de l'intérêt de l'affiche (Il s'agira de Toulouse-Montpellier et Bastia-Lyon, dimanche, l'OL et le TFC s'étant affrontés jeudi, ndlr). Message aux Girondins : être programmé à 14h ne signifie donc pas que l'on ne s'intéresse pas à vous. BeIN parle même d'une "case qui fonctionne bien", sans donner de chiffres sur son audience. "C'est la satisfaction de l'abonné qui compte", insiste Florent Houzot.

Une programmation pénalisante pour les clubs ? Comme le dit Jean-Louis Triaud, le dimanche, à 14h, les deux équipes sont dans les mêmes conditions de jeu. Le faible temps de récupération après les matches de Ligue Europa ? "Vous savez, entre 14h et 17h, ça ne fait jamais que trois heures de plus. Il n'y a que si on jouait à 21h que ça ferait peut-être une différence sensible, mais c'est la case de la grosse affiche", note Jean-Louis Triaud. De fait, les Girondins de Bordeaux ne souffrent pas trop de ces sorties le dimanche après-midi : ils ont récolté 1,67 point de moyenne à 14h contre 1,4 point le reste du temps. Quant à l'aspect financier, souvent soulevé, le match de 14h entre dans la répartition des droits télé, comme les trois autres "grands" choix, bien qu'à un degré moindre.

Serge le lama (930x620)
Et pour les spectateurs ? Finalement, jouer à 14h, qu'est-ce que ça pose comme problème ? "C'est surtout embêtant pour le public", estime le président des Girondins de Bordeaux. "Vous avez des gens qui viennent d'assez loin, qui ont une demi-heure ou trois quarts d'heure de voiture à faire avant d'arriver au stade. Donc 14h, ça fait un peu tôt." Pourtant, la moyenne de spectateurs sur les trois matches disputés le dimanche à 14h au stade Chaban-Delmas n'est que légèrement inférieure à la moyenne réalisée sur les autres matches : 17.177 contre 19.323. Même Serge le lama (photo) est venu assister à Bordeaux-Nantes à 14h, alors...

Les retours des clubs sur cet horaire de 14h sont loin d'être aussi critiques que celui de Lille, la semaine dernière, ou même réservé comme celui de Bordeaux aujourd'hui. "Certains clubs sont ravis de cet horaire, notamment des possibilités qu'il offre en terme d'hospitalité, d'événementialisation, d'organisation de déjeuners avant le match", note Florent Houzot. Pourtant, Jean-Louis Triaud considère que 15h serait mieux adapté que 14h. "On en a touché quelques mots à la Ligue, on verra ce qui se passe." Bordeaux, champion de la programmation à 15h dans le futur ?