Benzema-Ronaldo : les duettistes du Real face à face

  • A
  • A
Benzema-Ronaldo : les duettistes du Real face à face
@ REUTERS
Partagez sur :

ENTRE AMIS - Le match amical entre la France et le Portugal est l'occasion de retrouvailles entre Benzema et Ronaldo.

Depuis dimanche dernier, ils n'ont cessé de s'échanger des amabilités. Au "Tu es le meilleur attaquant de la Liga" de Ronaldo pour parler de Benzema à l'issue de Real Madrid-Athletic Bilbao (5-0, triplé de Ronaldo, doublé de Benzema), l'attaquant tricolore lui a répondu mardi en conférence de presse, considérant que "CR7" était tout simplement "le meilleur joueur du monde". Ce qu'a confirmé, de toute façon, le classement du dernier Ballon d'Or. Mais que cache cette soudaine amitié affichée au grand jour ? Du respect, c'est sûr. Mais de l'intérêt aussi, alors que les deux joueurs devraient se retrouver face à face, samedi soir, au Stade de France, si la hanche droite de Benzema le laisse tranquille.

Ronaldo offre un but à Benzema (à 0'30") :

Benzema complément idéal à Ronaldo ? Arrivés ensemble au Real Madrid, à l'été 2009, Benzema et Ronaldo ne présentent pas, après un peu plus de cinq saisons, les mêmes statistiques. En 257 matches sous le maillot merengue, toutes compétitions confondues, le Portugais en est à 269 réalisations, soit plus d'un but par match (1,05). Benzema est loin de cette moyenne, avec 116 buts en 246 matches (0,47 but). Mais, en sélection, le ratio de "CR7" est bien moins bon : il n'a marqué "que" 50 buts en 114 capes (0,43 but par match) et l'écart avec Benzema est bien moindre (24 buts en 72 matches, soit 0,33 but/match). De là à dire que Ronaldo est bien plus performant en club qu'il ne l'est en sélection, il y a un pas que l'ancien du Real, Guti, franchit dans le quotidien L'Equipe : "s'il est évident qu'il se peut créer des occasions tout seul et marquer, il ne pourrait jamais avoir de telles statistiques sans Benzema. On ne peut pas mettre plus de deux buts par match (13 en 6 matches de Liga cette saison, ndlr) sans une aide importante. Karim ne lui est pas seulement utile dans la passe décisive, il l'est très souvent aussi dans la construction de l'action de but."

Benzema, qui, à l'instar d'un Zlatan Ibrahimovic, mais dans un registre différent, aime participer au jeu, apparaît en effet comme un complément élémentaire à Ronaldo, qui n'aime rien tant que marquer. Il est ainsi difficile d'imaginer Ronaldo faire équipe avec un avant-centre chasseur de buts comme Radamel Falcao ou Robin van Persie, davantage tourné vers l'exploit individuel que vers l'effort collectif. Ce n'est pas un hasard si, malgré les sifflets qui descendent parfois de Bernabeu, José Mourinho puis Carlo Ancelotti ont (presque) toujours fait confiance à Benzema.

Une première avec leur sélection. Complémentaires en club, les deux stars seront opposées, samedi, au Stade de France, avec chacune un rôle de fer de lance. Depuis de nombreuses années maintenant, Ronaldo est le principal, voire le seul danger de la Selecçao. Pour Benzema, la retraite internationale de Franck Ribéry lui confère désormais un rôle de leader chez les Bleus.

Les deux hommes ne se sont jamais retrouvés face à face lors d'une rencontre internationale. Mais, en revanche, c'est déjà arrivé en club, un an avant leur arrivée commune au Real Madrid. En huitièmes de finale de la Ligue des champions 2007-08, le Manchester United de Ronaldo avait pris le dessus sur le Lyon de Benzema (1-1, 1-0). L'un avait marqué à l'aller (Benzema), l'autre au retour (Ronaldo). Le Stade de France va bien assister à un choc deux étoiles, samedi soir...

>> LIRE AUSSI : Benzema est-il le meilleur attaquant de Ligue 1 ?