Barça : après Tito, "Tata"

  • A
  • A
Barça : après Tito, "Tata"
@ REUTERS
Partagez sur :

TRANSFERTS - Le Barça a officialisé mardi l'arrivée de "Tata" Martino au poste d'entraîneur.

Le Barça n'a pas tardé. Quelques jours seulement après l'annonce du retrait de Tito Vilanova, contraint de quitter une deuxième fois le banc catalan pour soigner son cancer des glandes salivaires, le club blaugrana a officialisé l'arrivée mardi de l'Argentin Gerardo Martino, dit "Tata" (le papa), 50 ans, ancien entraîneur des Newell's Old Boys. 



"Tata", qui était en balance avec l'ancien joueur du Barça, Luis Enrique, reste associé au club des Newell's Old Boys, dont il a porté les couleurs pendant près de 15 ans sur le terrain (pour 472 matches disputés, un record). Il en a été également l'entraîneur la saison dernière, conduisant le club de Rosario à la victoire dans le championnat final argentin mais également en demi-finales de la Cope Libertadores, l'équivalent de la Ligue des champions en Amérique du Sud. Les Newell's Old Boys, c'est également le club où a fait ses premiers pas de footballeur un certain Lionel Messi. De l'avis de tous, le quadruple Ballon d'Or n'est évidemment pas étranger à la venue de son compatriote...

Quatre ans à la tête du Paraguay

Acquise dès lundi, l'arrivée de "Tata" Martino a été largement commentée par la presse catalane, à commencer par El Mundo Deportivo et Sport, les deux journaux sportifs de référence pour ce qui concerne le Barça. "Tata OK pour deux ans", titre le premier, tandis que le second a recours à la métaphore papale en titrant "Habemus Tata".

Martino, nouvel entraîneur du Barça (930x620)

© Montage El Mundo deportivo / Sport

Les deux quotidiens soulignent que Martino arrive en Catalogne (sa présentation officielle est attendue, jeudi) avec trois de ses anciens adjoints mais aussi avec la volonté de défendre un jeu "à vocation clairement offensive" qui correspond aux canons au Barça. Et Sport de détailler déjà comment va s'articuler son onze-type. Pas de bouleversement à l'horizon, avec un 4-3-3 faisant la part belle aux montées des latéraux et au rôle "central" de Messi en faux n°9.

"Tata" Martino entraîneur du Paraguay (930x620)

© REUTERS

Personnalité peu connue en Europe, Martino est un technicien reconnu en Amérique du Sud, essentiellement pour ses résultats obtenus au Paraguay, d'abord en club, avec le Club Libertad, qu'il a conduit en demi-finales de la Copa Libertadores en 2006, puis avec la sélection, avec laquelle il a atteint les quarts de finale de la Coupe du monde, en 2010, et la finale de la Copa America, en 2011. A l'époque, il s'était appuyé avant tout sur un solide jeu défensif. Mais il n'avait ni Messi ni Neymar dans ses rangs...