Ancelotti-Zidane : un Real-Juve au parfum particulier

  • A
  • A
Ancelotti-Zidane : un Real-Juve au parfum particulier
@ Patrik STOLLARZ/AFP
Partagez sur :

LIGUE DES CHAMPIONS - Les deux hommes, qui exercent au Real Madrid, ont défendu les couleurs de la Juve.

La première demi-finale de la Ligue des champions, qui opposera mardi soir la Juventus Turin au Real Madrid, aura un parfum particulier pour deux hommes qui portent aujourd'hui les costumes officiels du club madrilène : Carlo Ancelotti, l'entraîneur de l'équipe première, et Zinédine Zidane, en charge de l'équipe réserve des Merengue. Au tournant du siècle, les deux hommes ont défendu les couleurs de la Juve, l'un sur le banc, l'autre sur le terrain. C'est la deuxième fois en deux saisons que la Ligue des champions offre ce retour aux sources, cette fois en phase à élimination directe. La saison dernière, en phase de poules, la Juve et le Real s'étaient en effet quittés sur un score de parité à Turin (2-2) alors que le Real l'avait emporté à l'aller (2-1).

Ancelotti (465x640)

© G.Bouys/AFP

Deux saisons sans titre. Ancelotti arrive à la Juve en février 1999, à 39 ans seulement. Il est alors autant un ancien grand joueur de l'AC Milan qu'un entraîneur prometteur qui a conduit Parme à la deuxième place du championnat d'Italie en 1997. Il remplace Marcelo Lippi, débarqué en cours de saison, et conduit la Juve en demi-finales de la Ligue des champions où elle s'inclinera face à Manchester United, futur vainqueur. Sa première saison complète, Ancelotti l'achève avec la perte du titre de champion sur la pelouse de Pérouse, à l'issue d'un scénario rocambolesque. Sur une pelouse difficilement praticable, les Juventini s'inclinent 1-0 et laissent filer le titre à la Lazio Rome, sacrée pour un point...

Pérouse prive la Juventus du titre de champion en 2000 :

La saison suivante, Ancelotti, regardé de biais à ses débuts à Turin pour avoir porté les couleurs de l'AC Milan mais aussi de l'AS Roma, deux grands rivaux de la Juve, ne perd que trois matches de Serie A. Mais il laisse une nouvelle fois échapper le titre, cette fois pour deux points, au bénéfice de l'AS Roma. Cette année-là, Zinédine Zidane est sacré meilleur joueur du championnat.

Zidane avec la Juve (960x640)

© J.Demarthon/AFP

En 2001, Zidane achevait sa cinquième saison à la Juve. Lui a décroché le scudetto à deux reprises, en 1997 et 98. Mais lui aussi a connu deux immenses déceptions avec la "Vieille Dame" : deux finales de Ligue des champions perdues, en 1997 (1-3 face au Borussia Dortmund) et 98 (0-1 contre... le Real Madrid, photo).

Le Real bat la Juve en finale de la Ligue des champions 1998 :

La consécration avec le Real. C'est finalement en quittant la Juve qu'Ancelotti et Zidane vont sensiblement enrichir leur palmarès. Transféré au Real Madrid en 2001, Zidane remporte la Ligue des champions dès sa première saison, en 2002, grâce à une victoire 2-1 face au Bayer Leverkusen, avec la fameuse volée dans la lucarne du meneur de jeu tricolore. La saison suivante, Zidane et le Real perdent leur trophée en demi-finales contre... la Juventus Turin (2-1, 1-3). Cela reste à ce jour la apparition de la Juve dans le dernier carré de la C1.

Zidane face à la Juve (960x640)

© P.-P.Marcou/AFP

De son côté, Ancelotti remporte pour la première fois la Serie A avec l'AC Milan en 2004. C'est également avec ce club qu'il remporte pour la première fois la Ligue des champions en tant qu'entraîneur, après une victoire sur... la Juve aux tirs au but, en 2003. Onze ans plus tard, en mai 2014, c'est lui qui a apporté au Real Madrid sa fameuse décima, la dixième Coupe d'Europe de l'histoire du club madrilène.

"Le vieux style italien". Discuté cette saison après une série de mauvais résultats en mars, Ancelotti a finalement été maintenu sur le banc du Real. Il tentera de mener les Merengue à une deuxième finale consécutive face à un adversaire qu'il connaît bien. Il s'en est d'ailleurs amusé en indiquant qu'il pratiquerait le "vieux style italien" au niveau tactique, à savoir garer "un autobus devant la cage". Ironique quand on sait que le Real dispose de la meilleure attaque d'Espagne avec 105 buts inscrits (en 35 matches) et que "Carletto" a toujours prôné le beau jeu dans son fameux schéma en "sapin de Noël" (4-3-2-1), schéma qui a toujours donné la part belle aux créateurs, à commencer par Zinédine Zidane...