88-89, génération dorée du foot allemand

  • A
  • A
88-89, génération dorée du foot allemand
@ MAXPPP
Partagez sur :

EQUIPE DE FRANCE - 8 des 11 titulaires annoncés face à la France sont nés en 1988 ou 1989.

La France a-t-elle d'incroyables talents ? Sans avoir un avis aussi tranché que celui de Michel Platini, qui estime qu'à l'exception de Franck Ribéry et de Karim Benzema, les Bleus sont des joueurs "moyens", il est en effet difficile de sortir un joueur prometteur des rangs actuels des Bleus. Dans le groupe des 23 face à l'Allemagne, seuls deux joueurs ont moins de 23 ans : Mamadou Sakho, 22 ans, et Yann M'Vila, 21 ans, deux joueurs à vocation défensive qui n'ont pas encore côtoyé le haut niveau européen. L'Allemagne n'a pas ce problème de réservoir. Sur vingt joueurs, la moitié a 22 ans ou moins et neuf sont même nés en 1988 ou 1989, soit juste avant la chute du Mur de Berlin...

Sur cette incroyable promotion, la plupart ont déjà fait leur preuve dans de grands clubs européens, en participant notamment à la Ligue des champions (Mesut Özil au Real Madrid, Thomas Müller, Holger Badstuber et Jérôme Boateng au Bayern Munich, Marcel Schmelzer et Mats Hummels au Borussia Dortmund, Benedikt Höwedes à Schalke 04). D'autres devraient suivre leur chemin, comme le milieu de terrain du Borussia Mönchengladbach Marco Reus et celui du Bayer Leverkusen, Lars Bender, trois sélections chacun. L'équipe de France devrait avoir un aperçu du talent de cette génération dorée puisque huit des onze titulaires annoncés font partie de cette génération 88-89.

Le titre de champion d'Europe Espoirs en 2009

Si ces joueurs ont déjà une belle expérience en club, ils ont aussi l'habitude de jouer ensemble. Cinq d'entre eux (Höwedes, Boateng, Özil, Hummels et Schmelzer) ont en effet été champions d'Europe espoirs en 2009 aux côtés des plus "anciens" Manuel Neuer (né en 1986) et Sami Khedira (1987), en écrasant l'Angleterre en finale (4-0). Depuis trois ans, ces jeunes pousses allemandes se sont épanouies au sein d'un collectif sûr de sa force. Tout le contraire d'une équipe de France où les plus jeunes comme la fameuse génération 1987 ont bien du mal à s'imposer. Si Karim Benzema est devenu un leader, Samir Nasri et Jérémy Ménez n'ont eux guère brillé jusqu'à présent avec les Bleus.

Pour grandir, la jeune génération peut compter sur l'apport de joueurs d'expérience (Klose, Schweinsteiger, Lahm, Podolski) et voit déjà débouler de nouveaux talents, encore plus jeunes et peut-être encore plus prometteurs, comme l'attaquant du Bayer Leverkusen, Andreas Schürrle, 21 ans, déjà cinq buts en onze sélections, ou le maître à jouer du Borussia Dortmund, Mario Götze, 19 ans, forfait face aux Bleus. Plus que jamais, la Mannschaft semble avoir les moyens de reconquérir un grand titre continental, ce qu'elle n'a pas réussi à faire depuis l'Euro 1996. En attendant, la jeunesse allemande va tenter de renouer mercredi soir avec une vieille habitude : celle de battre la France, ce que l'Allemagne n'a plus réussi à faire depuis 1987 (quatre défaites et un nul depuis).