Foot : l'AS Rome licencie Rudi Garcia

  • A
  • A
Foot : l'AS Rome licencie Rudi Garcia
Rudi Garcia n'est plus l'entraîneur de la Roma. @ TIZIANA FABI / AFP
Partagez sur :

CIAO RUDI - L'entraîneur français a été démis de ses fonctions mercredi, après une série de mauvais résultats avec le club de la capitale italienne. 

L'aventure de Rudi Garcia à la tête d'un des clubs les plus bouillants d'Italie est arrivée à son terme. L'entraîneur français a été officiellement limogé par l'AS Rome, mercredi, la faute à une série de mauvais résultats. Garcia, arrivé de Lille à l'été 2013, sera resté deux ans et demi chez les Giallorossi. Il devrait être remplacé par l'Italien Luciano Spaletti, ancien coach de la Roma entre 2005 et 2009.

Une seule victoire sur les 10 derniers matches. Rudi Garcia, fortement critiqué par les tifosi et les médias romains, n'aura pas résisté à la crise sportive traversée par le club de la Louve. Depuis le mois de novembre, la Roma n'a en effet remporté qu'un seul de ses dix derniers matches toutes compétitions confondues. Après un bon début de saison, son équipe a enchaîné les contre-performances et les prestations poussives, et ne pointe aujourd'hui qu'à la 5e place de la Serie A, à cinq points du podium.

Il a replacé la Roma parmi les grands d'Italie. Malgré une dernière année délicate, Rudi Garcia aura réussi à replacer la Roma parmi les grands d'Italie. A son arrivée, le club de la capitale italienne sortait d'une saison 2012-2013 terrible, ne terminant qu'à la 6e place du championnat et, affront suprême, échouant en finale de la Coupe d'Italie contre le rival honni, la Lazio Rome. Avec Garcia, la Roma a terminé à deux reprises à la seconde place, derrière l'intouchable Juventus Turin, et a retrouvé la Ligue des champions après des années d'absence. Le club est d'ailleurs qualifié pour les huitièmes de finale cette année et affrontera le Real Madrid de Zinédine Zidane, le mercredi 17 février et le mardi 8 mars.

Malgré ce bon bilan, le Français a payé son incapacité à faire passer un nouveau cap à son équipe. A la Roma, encore plus qu'ailleurs, la patience n'est pas la première des vertus.