Gignac envoie les Tigres en finale de la Copa Libertadores

  • A
  • A
Partagez sur :

VIDEO - L'ancien attaquant de l'OM, auteur d'un but, a permis à son club mexicain des Tigres de se qualifier pour la finale de la prestigieuse Copa Libertadores. La première de son histoire.

A peine arrivé, André-Pierre Gignac est déjà en passe d'entrer dans la légende du foot mexicain. Son club mexicain des Tigres de Monterrey s'est qualifié mercredi soir pour la finale de la Copa Libertadores, grâce notamment à un but du Français contre les Brésiliens de l'Internacional Porto Alegre (3-1). L'ancien buteur de l'OM a ouvert le score pour les Tigres dès la 18e minute de jeu, ouvrant la voie de la première qualification de l'histoire de sa nouvelle équipe en finale de la prestigieuse coupe continentale d'Amérique du Sud, équivalent de la Ligue des champions en Europe.

Un match plein. Dans un stade Universitario de Monterrey déchaîné, et devant près de 40.000 supporters, André-Pierre Gignac a marqué d'une belle tête sur un centre de la droite (18e). Le joueur français de 29 ans, deuxième meilleur buteur en L1 cette saison, s'est montré à la hauteur de sa réputation, constituant un danger permanent pour la défense brésilienne. A deux reprises, l'ancien Marseillais a failli aggraver le score, notamment sur une reprise de volée détournée de la main par le gardien brésilien Alisson (86e). Pour son deuxième match officiel, Gignac a déjà frappé très fort.

Première finale pour les Tigres. Les Mexicains se sont qualifiés grâce à un but contre son camp du Brésilien Geferson (40e) et une tête de l'Uruguayen Egidio Arevalo Rios (56e) pour mener 3-0. Les Brésiliens sont parvenus à réduire l'écart à la 88e grâce à l'Argentin Lisandro Lopez, l'ancien attaquant de Lyon. Battus 2-1 au match aller, les Tigres de Monterrey accèdent donc à la première finale de la Copa Libertadores de leur histoire, épreuve à laquelle ils participaient grâce à une invitation.

Rendez-vous contre River Plate. Dès le coup de sifflet final, des feux d'artifices ont illuminé le stade Universitario de Monterrey, surnommé "Le volcan" pour son ambiance incandescente. En finale, les Tigres de Monterrey affronteront le mythique club argentin de River Plate. Sacrés champions du Mexique en 1978 et 1982, les Tigres n'ont depuis remporté aucun titre. André-Pierre Gignac avait créé la surprise en signant le 20 juin avec le club de Monterrey, mettant ainsi probablement un terme à sa carrière en équipe de France.

>> Le stade scande le nom de Gignac :