Finale de Coupe Davis - France-Belgique : Goffin trop fort pour Tsonga

  • A
  • A
Finale de Coupe Davis - France-Belgique : Goffin trop fort pour Tsonga
Jo-Wilfried Tsonga n'a rien pu faire lors de son simple contre David Goffin.@ Denis CHARLET / AFP
Partagez sur :

La France et la Belgique sont à égalité deux points partout après la nette victoire de David Goffin sur Jo-Wilfried Tsonga en trois sets (7-6[5], 6-3, 6-2). Le dénouement aura lieu lors d'un dernier match irrespirable. 

On voulait une finale de Coupe Davis, une vraie ? On est servis. La France et la Belgique se disputeront le Saladier d'argent lors d'un cinquième match, après la large victoire de David Goffin (7ème mondial) sur Jo-Wilfried Tsonga (15ème) en trois sets (7-6[5], 6-3, 6-2) et un peu plus de 2h45' de jeu, dimanche, en début d'après-midi. Le titre se jouera entre Lucas Pouille et Steve Darcis dans un stade Pierre-Mauroy bouillant et où la température n'est pas prête de retomber.

Les opportunités ratées de Tsonga dans le premier set. L'enceinte de Villeneuve-d'Ascq s'est vite réchauffée au cours d'un premier set magistral. Tsonga, impérial au service, a mené la vie dure à Goffin. Mais le numéro 7 mondial, récent finaliste du Masters, possède un mental en acier trempé. Le Belge a sauvé six balles de break, dont une balle de set, avant de conclure, comme un symbole, sur sa première balle de set dans le jeu décisif (7-6[5]). Tsonga, lui, allait regretter toutes ses opportunités ratées après cette première manche tendue de plus d'une heure et quart.

Increvable Goffin. Dans les travées de Pierre-Mauroy, les moqueries à l'encontre du Français commençaient déjà à poindre : "pas de mental", "comme d'habitude avec lui". Des jugements un tantinet sévères, tant Goffin est en ce moment sur un nuage. En pleine confiance, le Belge a poursuivi sur sa lancée, inarrêtable. Il était un peu léger sur sa première balle ? Il a resserré les boulons et lâché les chevaux sur sa mise en jeu. Puis, comme vendredi face à Pouille, le métronome belge s'est mis à alterner de gauche à droite, en coup droit et en revers, dans tous les coins du court.

Aucune balle de break convertie par le Français. Tsonga, lui, a perdu pied. Désemparé et brouillon, il a été incapable de convertir la moindre balle de break (0/10 au final…). Les deux derniers sets, réglés en à peine plus d'une heure (6-3 dans le deuxième, 6-2 dans le troisième), ont été une formalité pour Goffin, alors que le Français, frustré, s'énervait après une décision contestable en fin de partie. "Jo" n'avait jamais gagné contre un joueur mieux classé que lui en Coupe Davis ? C'est encore raté. Mais si Pouille bat Darcis, tout sera oublié.