Fifa : Sepp Blatter visé par une enquête pour un paiement à Michel Platini

  • A
  • A
Fifa : Sepp Blatter visé par une enquête pour un paiement à Michel Platini
@ FABRICE COFFRINI / AFP
Partagez sur :

JUSTICE - Le président de la Fifa, longtemps soupçonné d'irrégularités mais jamais directement visé par une enquête jusque-là, fait l'objet d'une procédure pénale de la part de la justice suisse depuis vendredi.

L'ESSENTIEL

Chuck Blazer, Jack Warner ou encore Jérôme Valcke, tour à tour, ses proches collaborateurs tombaient dans les différentes affaires qui ont éclaboussé la Fifa ces derniers mois. Cette fois-ci, c'est au tour de Sepp Blatter lui-même d'être dans le collimateur de la justice. Vendredi, le parquet suisse a ouvert une procédure pénale contre l'actuel président de la plus haute instance du foot mondial. Il est en effet soupçonné d'avoir fait un "paiement déloyal" de deux millions de francs suisses (1,8 millions d'euros) à Michel Platini en février 2011.

     Les trois infos à retenir

  • La justice suisse a ouvert une procédure pénale contre Sepp Blatter 

  • Le président de la Fifa est soupçonné d'avoir offert deux millions de francs suisses (1,8 millions d'euros) à Michel Platini

  • Sepp Blatter est prévenu, Michel Platini, entendu dans l'affaire comme témoin, aurait fourni les preuves à la justice

  • Le coup de théâtre du jour : une conférence de presse annulée

Ce vendredi était déjà une journée très attendue, puisque Sepp Blatter était censé prendre la parole pour s'expliquer sur le cas de son ancien bras droit, le Français Jérôme Valcke, remercié le 17 septembre dernier et soupçonné d'avoir tiré profit de la revente de billets haut de gamme de la Coupe du monde. Mais le Valaisan ne s'est finalement pas présenté au pupitre, à la surprise générale.

  • Ce que risque Blatter dans cette procédure : jusqu'à dix ans de prison

C'est seulement quelques minutes après que la Fifa a déclaré que son président faisait l'objet d'une procédure judiciaire de la part de la justice suisse pour "soupçon de gestion déloyale et, subsidiairement, abus de confiance." France Football rapporte qu'en droit suisse, le "soupçon de gestion déloyale" (le fait de ne pas gérer les intérêts d'autrui, dans ce cas la Fifa, au mieux) est passible de cinq ans d'emprisonnement, tandis que l'abus de confiance peut être sanctionné par dix ans de prison.

  • Ce qui est reproché à Blatter : deux millions versés à Platini, une transaction frauduleuse avec Warner

Le parquet a ensuite détaillé plus précisément les faits qui valent à Sepp Blatter ces accusations. Il est en fait soupçonné d’avoir versé deux millions de francs suisses à son ancien ami, devenu son rival numéro un, Michel Platini. Il aurait versé cette somme à l'ancien numéro 10 des Bleus pour son travail en tant que conseiller spécial de Blatter entre 1999 et 2002. Dans un deuxième volet de cette même procédure pénale, Sepp Blatter est également soupçonné d'avoir signé au nom de la Fifa un contrat avec la Confédération Caribéenne de Football alors dirigée par... Jack Warner, déjà dans le collimateur de la justice américaine. Il aurait ainsi "violé ses devoirs financiers envers la fédération internationale de football", affirme le communiqué de la justice suisse.  



Comme le soulève Martyn Ziegler, chef du service sports de l'agence Press Association : "Pourquoi ce paiement a-t-il été seulement effectué en 2011? C'est la grande question." 

  • Comment cette nouvelle affaire a éclaté : Platini aurait apporté la preuve

Dernier élément divulgué par une source proche du dossier, ce serait Michel Platini lui-même, entendu en tant que témoin dans cette affaire, qui aurait apporté les preuves matérielles étayant ces accusations. Assiste-t-on au dénouement d'une guerre entre Blatter, qui ne se représentera pas et Platini, grand favori de la prochaine élection à la présidence de la Fifa, qui dure depuis des années maintenant ? L'un a-t-il essayé de faire tomber l'autre en divulguant les dessous de cette affaire ? Il est évidemment trop tôt pour le dire. Mais quoi qu'il en soit, les révélations devraient se poursuivre dans les prochains jours. D'ici là, pas sûr que Sepp Blatter tienne jusqu'au 26 février, date du prochain congrès de la Fifa où sera désigné le nouveau président.   

  • Un montant versé pour un "travail accompli de manière contractuelle"

Michel Platini a évoqué un "montant versé pour un travail accompli de manière contractuelle pour la Fifa", à propos de ce versement d'argent. "En ce qui concerne le paiement qui a été effectué en ma faveur, je désire clarifier que ce montant m'a été versé pour le travail que j'ai accompli de manière contractuelle pour la Fifa et je suis satisfait d'avoir pu éclaircir ce point envers les autorités", explique le président de l'UEFA, dans un communiqué transmis vendredi soir.