Euro : les demi-finales, une malédiction pour le pays hôte

  • A
  • A
Euro : les demi-finales, une malédiction pour le pays hôte
A l'Euro 2000, Francesco Toldo, le gardien italien, avait été le bourreau des Pays-Bas, le pays hôte. @ AFP
Partagez sur :

Dans l’histoire de l’Euro, le pays hôte s’est souvent fait éliminer en demi-finales. Une mauvaise nouvelle pour les Bleus, qui affrontent l'Allemagne jeudi soir ? 

ON POSE ÇA LA

La déception serait cruelle. Et l'élimination de la France en demi-finales de "son" Euro, jeudi à 21 heures contre l’Allemagne, intégrerait immédiatement la liste des plus cinglants échecs de notre histoire. Mais mauvaise nouvelle pour les Bleus, un pays hôte éliminé dans le dernier carré n’est en rien une exception. Sur les onze dernières éditions de l'Euro, la statistique est édifiante : huit fois, le pays organisateur a atteint les demi-finales. Et à six reprises, il s'est fait sortir aux portes de la finale (en finale, victoire de la France en 1984 et défaite du Portugal en 2004).

Retour sur ces moments de cruauté pour toute une nation :

  • 1972 : Belgique – Allemagne de l’Ouest (1-2)  

L’élimination de la Belgique par la RFA sur ses terres en 1972 n’est certainement pas une surprise. L’Allemagne de l’Ouest, emmenée par Franz Beckenbauer, est composée à l’époque d’une multitude de stars, le gardien Sepp Maier, l'attaquant Gerd Müller ou encore le défenseur Paul Breitner. Les Belges sont logiquement éliminés en demi-finales, 2 buts à 1. La RFA écrasera en finale la pauvre URSS (3-0) et deviendra championne du monde deux ans plus tard, chez elle, en 1974. Deutsche Qualität.

  • 1976 : Yougoslavie – Allemagne de l’Ouest (2-4 a.p )

L’Allemagne s’est fait une spécialité de sortir le pays organisateur en demi-finales. En 1976, la RFA élimine cette fois la Yougoslavie, après avoir été menée 2-0. Cruauté suprême pour l’équipe des Balkans : les Allemands égalisent à la 82e, avant de l’emporter grâce à deux buts en toute fin de prolongation (115e et 119e). Petite consolation pour les Yougoslaves : la R.F.A s’incline en finale aux tirs au but contre la Tchécoslovaquie (2-2, 5-3 t.a.b).

  • 1988 : Allemagne – Pays-Bas (1-2)

Même l’Allemagne a subi la malédiction du dernier carré. Pire, en 1988, elle se fait sortir par l’ennemi intime, les Pays-Bas. Marco Van Basten, LE joueur de cet Euro, crucifie les Allemands à la 88e minute. Il marquera un but d’anthologie en finale pour battre l’URSS (2-0) et offrir le titre aux Néerlandais. Un affront suprême pour la RFA.

  • 1992 : Suède – Allemagne (2-3)  

Pour la Suède, atteindre les demi-finales était déjà une énorme performance à l’Euro 92. Alors personne n’est vraiment étonné de les voir éliminés par les champions du monde en titre allemands (3-2). L’énorme surprise attendra la finale : l’Allemagne est battue par le tout tout petit Danemark (2-0). Pour la Suède, c’est la première grosse perf’ d’une génération dorée, qui terminera troisième du Mondial 94.

  • 1996 : Angleterre - Allemagne (1-1, 5-6 t.a.b)

Allez, encore l’Allemagne qui fait pleurer tout un peuple. Comme d’habitude, sauf que cette fois, c’est sur la pelouse d’un autre grand rival : l’Angleterre. A Wembley, les Allemands arrachent leur qualification aux tirs au but (1-1, 6-5 t.a.b), provoquant l’immense détresse des fans de sa Majesté. En finale, Oliver Bierhoff offrira le titre à l’Allemagne grâce à un but en or contre la République Tchèque (2-1). Shocking.

  • 2000 : Pays-Bas – Italie (0-0, 1-3 t.a.b) 

Sans aucun doute le cauchemar absolu pour un pays hôte. Seize ans après, on se demande encore comment les Pays-Bas ont pu perdre cette demi-finale. De un : l’Italie a joué à 10 contre 11 pendant presque 90 minutes, après l’expulsion de Zambrotta à la 34e. De deux : les Pays-Bas ont raté deux penalties (oui, oui) dans le temps réglementaire. De trois : les Néerlandais s’inclinent aux tirs au but, après trois tentatives manquées. Francesco Toldo, le gardien italien, est le grand héros de cette demi-finale légendaire, et le fossoyeur des rêves "Oranje". Mais David Trezeguet vengera le pays hôte en finale : vous vous en souvenez forcément.