Equipe de France : il faut sauver le soldat Varane

  • A
  • A
Equipe de France : il faut sauver le soldat Varane
Varane avec le maillot bleu, une image qu'on ne verra peut-être pas cet été...@ FRANCK FIFE / AFP
Partagez sur :

Incertain pour l’Euro 2016 en France, le défenseur central du Real est indispensable aux Bleus. De quoi donner des maux de tête à Didier Deschamps alias "DD". 

C'est la tuile. La cuisse de Raphaël Varane l'inquiétant, Didier Deschamps s'est résolu à convoquer lundi Adil Rami. Le staff des Bleus anticipe donc (déjà) un éventuel forfait du Madrilène, l'un des chouchous de "DD". Mais les médecins tricolores n’ont qu’un objectif : tout faire pour remettre Varane sur pied pour l’Euro. Car sans le défenseur central du Real, ce n’est plus du tout la même histoire. On vous explique pourquoi son absence pourrait donner de sacrés maux de tête à Didier Deschamps.

  • Raison n° 1 : Varane, puis les autres

Quand DD fait sa compo, c’est un peu comme en catégorie de jeunes : il y en a qui jouent tout le temps. Et parmi ces indiscutables, il y a Varane. L’ancien Lensois a participé aux 24 derniers matches des Bleus, pratiquement tous comme titulaires. Même souvent remplaçant au Real cette saison, il reste LE pilier de la défense bleue.

Au point que pour Deschamps, le casse-tête est de lui trouver un parfait complément. Tour à tour, DD a tenté d’associer Mangala, Koscielny, Sakho et Mathieu au Madrilène. Pas toujours avec succès (remember le nombre de buts encaissés…) mais avec toujours le même enseignement : Varane est bel et bien indispensable aux Bleus.

  • Raison n°2 : même avec lui, on a peur, alors...

Bon soyons honnêtes : même avec le Madrilène, la défense est loin d’être une assurance tout-risque. Quatre buts encaissés lors des deux derniers matches (victoires 3-2 aux Pays-Bas et 4-2 contre la Russie), des attaquants adverses qui rentrent comme dans du beurre, la défense inquiète déjà.

Mais sans Varane, ce ne sont plus des questions, mais des maux de tête pour DD. Au premier tour, face aux attaquants suisses, albanais et roumains, ça peut fonctionner, oui. Mais pour décrocher le graal, il faudra résister aux assauts d’équipes avec une toute autre puissance de feu, comme l’Allemagne, l’Espagne, l’Angleterre ou la Belgique. Avec cette défense-là contre Thomas Müller, David Silva, Harry Kane ou Kevin De Bruyne, on peut légitimement craindre le pire…

  • Raison n° 3 : derrière lui, le vide (ou presque)

Alarmiste, comme constat ? Oui, mais difficile de ne pas avoir peur quand on dresse la liste des défenseurs centraux perdus avant même le début de la bataille. Kurt Zouma ? Out : rupture du ligament croisé du genou droit en février. Mamadou Sakho ? Hors course pour soupçons de dopage. Dans la liste des 23, le remplaçant de Varane pourrait ainsi être Jérémie Mathieu. Mais le Barcelonais revient à peine de blessure…

Deschamps devrait alors se reporter sur Eliaquim Mangala, le joueur de Manchester City, mais il n’a toujours pas convaincu au plus haut niveau. En dernier ressort, DD pourrait donner sa chance aux réservistes. D’abord à Samuel Umtiti, mais le jeune défenseur central n’a jamais joué en équipe de France. Ou à Adil Rami, récent vainqueur de la Ligue Europa avec le FC Séville mais plus sélectionné depuis août 2013. Autant dire que Didier Deschamps doit prier très fort pour "son" Raphaël Varane…