Équipe de France : pourquoi Didier Deschamps doit sélectionner Wissam Ben Yedder

  • A
  • A
Équipe de France : pourquoi Didier Deschamps doit sélectionner Wissam Ben Yedder
Ben Yedder, au centre, a exulté après son doublé à Manchester. @ Oli SCARFF / AFP
Partagez sur :

L’attaquant français, auteur d’un doublé contre Manchester United (2-1), a été le grand artisan de la qualification du Séville FC en quarts de la Ligue des champions. De quoi lui permettre, peut-être, d’être appelé jeudi par Didier Deschamps.

Le destin d’un joueur de foot se joue parfois en quelques minutes. Celui de Wissam Ben Yedder, l’attaquant français du Séville FC, a peut-être basculé un soir de Ligue des champions, dans le bien nommé "théâtre des rêves", le surnom d’Old Trafford, le stade de Manchester United. Grâce à son doublé inscrit en quelques minutes, juste après son entrée en jeu, l’ancien Toulousain a envoyé son équipe en quarts de finale (victoire 2-1) et s’est offert le droit d’espérer exaucer, à 27 ans, l’un de ses vœux les plus chers : être enfin convoqué en équipe de France. Alors que Didier Deschamps annoncera jeudi (à 14h) sa prochaine liste, pour les matches amicaux contre la Colombie et en Russie, voici cinq raisons de sélectionner Wissam Ben Yedder.

Il est le deuxième meilleur buteur de la Ligue des champions. Wissam Ben Yedder a épaté l’Europe entière avec son doublé sur la pelouse de Manchester United. Le Français n’était pourtant pas titulaire, son entraîneur, l’Italien Vincenzo Montella, lui préférant le Colombien Luis Muriel. L’ancien joueur de Toulouse, entré à la 72e minute, n’a pourtant mis que six minutes à donner raison à son coach. Ben Yedder a marqué sur son premier ballon dans la surface adverse, d’une frappe parfaite au ras du poteau (74e). Puis, dans la foulée, il a expédié une tête sur corner, à peine freinée par le gardien mancunien, pour s’offrir un deuxième but (78e).

Ben Yedder totalise désormais huit réalisations en Ligue des champions, au point d’occuper seul la deuxième place du classement des buteurs de la compétition, seulement devancé par Cristiano Ronaldo (12 buts). L’attaquant de Séville avait déjà impressionné lors de la phase de poules avec un triplé contre Maribor (3-0), et surtout trois buts contre Liverpool, un à l’aller (2-2) et deux au retour (3-3). La preuve que Ben Yedder a bel et bien le niveau international.  

Il est régulier depuis plusieurs années. Le natif de Sarcelles, en région parisienne, est loin d’être un inconnu. Ben Yedder avait déjà montré sa régularité à Toulouse, son club formateur, où il est resté entre 2010 et 2016. Au Téfécé, il a connu quatre saisons pleines à partir de son éclosion, en 2012-2013, avec environ 15 buts par an (respectivement 15, 16, 14 et 17 buts). Ses talents de buteur lui permettent alors d’être transféré à l’été 2016 au Séville FC, pour 9 millions. Sa première saison en Andalousie est une réussite, avec 18 buts toutes compétitions confondues. Et il a d’ores et déjà amélioré son total cette année, avec 19 buts.

Il peut être un "super sub". Ben Yedder a d’autant plus de mérite qu’il est souvent remplaçant depuis l’arrivée de l’entraîneur italien Vincenzo Montella, à la fin du mois de décembre dernier. Depuis février, il n’a été titularisé que trois fois, sur 7 matches. Son doublé à Manchester United, en plus de qualifier son équipe, lui a aussi permis de convaincre son coach de lui accorder davantage de temps de jeu. Il démontre également à Didier Deschamps qu’il peut être un parfait remplaçant, un "super sub" comme disent les Anglais. Encore faut-il qu’il ait l’occasion de le prouver en décrochant sa première sélection avec les Bleus.

Il a un jeu adapté à cette équipe de France. Ben Yedder n’est pas qu’un buteur. Le petit attaquant au gabarit frêle (1 mètre 70 pour 68 kilos), est surtout un joueur extrêmement technique. Avant de passer professionnel sur le tard, à 19 ans, il a été formé au futsal, au point de disputer quelques matches en équipe de France de la discipline. Ses capacités de dribble et de vitesse dans les petits espaces collent parfaitement au profil des autres attaquants actuels en Bleus, comme Antoine Griezmann et Kylian Mbappé, eux aussi très doués techniquement. Ben Yedder a également la capacité d’évoluer seul en pointe, comme mardi soir, ou en soutien d’un autre joueur. Sa palette, très large, pourrait bien être un atout aux yeux de Didier Deschamps.

Il peut profiter des absences en attaque. Souvent cité comme postulant en Bleus, Wissam Ben Yedder n’a pas connu jusqu’ici le bonheur d’une sélection, la faute à une féroce concurrence en attaque. Les astres semblent cependant parfaitement alignés cette fois-ci. L’ancien Toulousain a marqué les esprits mardi soir, mais il pourrait surtout profiter des nombreuses blessures dans les rangs de l’équipe de France. Kingsley Coman, Nabil Fekir et Alexandre Lacazette sont tous les trois blessés et seront donc absents du prochain rassemblement. Avec une telle hécatombe, entendre le nom de Wissam Ben Yedder de la bouche de Didier Deschamps ne serait, finalement, qu’une demi-surprise.


Dernière liste avant la liste pour le Mondial. Didier Deschamps annoncera jeudi la dernière liste avant celle, tant attendue, pour le Mondial en Russie. Pour affronter la Colombie et la Russie (23 et 27 mars), le sélectionneur des Bleus devrait appeler le noyau dur du groupe, mais plusieurs postes posent question. Outre l'attaque, confrontée à une cascade de blessures, l'incertitude demeure chez les latéraux, où Mathieu Debuchy pourrait faire son retour à droite, alors qu'à gauche Layvin Kurzawa, Lucas Digne et Jordan Amavi sont en balance.