Jon Izaguirre s'impose à Morzine, Froome tient son Tour devant Bardet

  • A
  • A
Jon Izaguirre s'impose à Morzine, Froome tient son Tour devant Bardet
Jon Izaguirre a remporté samedi sa première étape sur un Tour de France.@ Lionel BONAVENTURE/AFP
Partagez sur :

DIRECTION LES CHAMPS ! - La dernière étape alpestre a été remportée samedi par l'Espagnol Jon Izaguirre. Le classement général n'a pas bougé : Froome tient son troisième Tour.

TOUR DE FRANCE

Après trois semaines de course, le Tour de France 2016 a connu samedi sa troisième et dernière étape alpestre, qui reliait sur 146,5 kilomètres Megève et Morzine. Quatre difficultés répertoriées étaient au programme : le col des Aravis (2ème catégorie), le col de la Colombière (1re catégorie), le col de la Ramaz (1re catégorie) et le col de Joux Plane (hors catégorie). Europe1.fr vous propose de revivre cette dernière étape alpestre.

17h15 : Froome a Tour gagné ! Le Britannique n'a pas été attaqué lors de cette dernière étape alpestre. Il remportera dimanche son troisième Tour de France, après 2013 et 2015. Romain Bardet (AG2R-La Mondiale) prendra place à ses côtés sur la deuxième place du podium.



17h10 : Jon Izaguirre s'impose ! Le coureur espagnol de l'équipe Movistar a réalisé une descente quasi parfaite et s'impose devant Pantano et Nibali, qui n'ont pas réussi à tenir sa cadence dans le final de cette étape.



17h03, 5 km de l'arrivée : Izaguirre seul en tête ! L'Espagnol a parfaitement géré le début de la descente et file vers la victoire d'étape.

Pantano vire trop large dans un virage et Izaguirre file en tête :

Pantano vire large

Capture d'écran France 2


16h57, 10 km de l'arrivée : trois hommes pour la victoire. Passés en tête au sommet, Nibali, Izaguirre et Pantano vont se disputer la victoire d'étape à Morzine. Attention à la descente vers Morzine, très technique et forcément piégeuse, sous la pluie.

16h52, 13 km de l'arrivée : Izaguirre et Pantano rejoignent Nibali. L'Espagnol Ion Izaguirre (Movistar), revenu de l'arrière, et Jarlinson Pantano reviennent sur Nibali, à un peu moins d'un kilomètre du sommet de Joux Plane. Alaphilippe est en difficulté derrière.

16h45, 15 km de l'arrivée : Nibali seul en tête ! Le coureur de l'équipe Astana a fini par lâcher Pantano et Alaphilippe à sa troisième tentative. Il possède désormais une dizaine de secondes d'avance, alors qu'il reste désormais moins de trois kilomètres d'ascension avant de plonger vers Morzine.

16h43, 16 km de l'arrivée : Nibali rejoint Pantano et Alaphilippe. Le récent vainqueur du Giro est revenu sur les deux hommes de tête à un peu plus de trois kilomètres du sommet de Joux Plane. Il tente immédiatement de décrocher le duo.

16h41, 16 km de l'arrivée : Pantano contre-attaque. Le Colombien, qui a semblé tout près de la rupture il y a quelques minutes, est revenu sur Alaphilippe, avant de placer un contre. Alaphilippe ne s'énerve pas et revient dans la roue.

16h36, 18 km de l'arrivée : Alaphilippe en met une petite. Le coureur de l'équipe Etixx-Quick Step tente de distancer son compagnon d'échappée. Sans succès. Derrière, Nibali continue de mener grand train pour tenter de revenir. Le vainqueur du Tour 2014 est désormais à une trentaine de secondes.



16h32, 19 km de l'arrivée : Nibali à l'attaque. Alors que son leader désigné sur ce Tour, son compatriote Fabio Aru, est en difficulté à l'arrière, Nibali place une accélération en tête du groupe des poursuivants. Son objectif : revenir sur le duo Pantano-Alaphilippe.

16h28, 20 km de l'arrivée : Aru distancé. L'Italien Fabio Aru est le premier grand leader à être distancé dans la montée de Joux Plane. C'est d'autant plus étonnant que l'équipe Astana est celle qui a assuré le train du peloton pendant une grande partie de la journée…



16h19, 23 km de l'arrivée : les coureurs au pied du col de Joux Plane. Les coureurs abordent la dernière difficulté de ce Tour 2016. Et c'en est une belle : le col de Joux Plane, classé hors catégorie, 11,6 kilomètres à 8,5% de moyenne. Ce col sera suivi de la plongée vers Morzine. Maintenant, expliquez-vous !

Profil de Joux Plane

ASO


16h14, 25 km de l'arrivée : Pantano et Alaphilippe en tête. Sous la banderole des 25 kilomètres, Pantano et Alaphilippe comptent plus d'une minute et demie d'avance sur le groupe des poursuivants, emmené par le Tchèque Roman Kreuziger. Le peloton Maillot Jaune est à 6'20".

16h03, 33 km de l'arrivée : Kreuziger à nouveau 2ème provisoire. Le peloton Maillot Jaune a ralenti l'allure dans la descente et le Tchèque Roman Kreuziger (Tinkoff), qui fait partie du groupe des poursuivants derrière le duo de tête, fait son retour à la deuxième place provisoire du Tour de France. 

15h56, 39 km de l'arrivée : le duo Pantano-Alaphilippe en tête. De Gendt a été repris dans la descente glissante du col de la Ramaz par deux coureurs : le Colombien Jarlinson Pantano (IAM) et le Français Julian Alaphilippe (Etixx-Quick Step), qui roulent sans retenue aucune.

15h45, 50 km de l'arrivée : De Gendt seul en tête, la pluie de retour. Le coureur de l'équipe Lotto-Soudal est passé au sommet du col de la Ramaz avec une trentaine de secondes d'avance sur le duo Rolland-Rui Costa. Le peloton Maillot Jaune est lui passé avec 4'54" de retard, sous la pluie.

15h34, 56 km de l'arrivée : Gougeard distancé, De Gendt attaque. Gougeard s'est peut-être mis dans le rouge. Il est repris par les autres membres de l'échappée, qui avait gagné quelques éléments revenus de l'arrière, dont De Gendt. Le vainqueur de l'étape du Ventoux accélère aussitôt et s'isole en tête. Il a quelques longueurs d'avance sur Rui Costa et Pierre Rolland, en duo, comme vendredi…

15h29, 57 km de l'arrivée : les AG2R en tête de peloton. Alors que Gougeard est en tête de la course, l'équipe AG2R se place également en tête du peloton, avec le Belge Jan Bakelants et le Français Alexis Vuillermoz. Bardet aurait-il un plan ?

15h27, 58 km de l'arrivée : Gougeard accélère. Coéquipier de Romain Bardet chez AG2R-La Mondiale, Alexis Gougeard place une petite mine dans la montée du col de la Ramaz. Il pourrait servir de relais à son leader dans le final de cette étape.



15h14, 62 km de l'arrivée : Sagan décroche. Après avoir fourni un effort énorme pour mettre son leader Roman Kreuziger dans les meilleures conditions, le champion du monde et Maillot Vert du Tour, Peter Sagan, se laisse décrocher. Direction les Champs-Élysées !

15h09, 64 km de l'arrivée : Astana, t'y vas ou t'y vas pas ? Les coureurs de l'équipe Astana vissent en tête du peloton Maillot Jaune. Et ils vissent tellement qu'ils se retrouvent isolés en tête, sans leur leader, Fabio Aru, resté dans la roue des Sky. Étrange, encore une fois.

Équipe Astana vers Morzine (960x640)

Jeff PACHOUD/AFP


15h08, 64 km de l'arrivée : les échappés dans le col de la Ramaz. Les huit hommes de tête abordent la troisième difficulté répertoriée de la journée, le col de la Ramaz, montée de 13,9 kilomètres à 7,1% de moyenne.

Profil du col de la Ramaz

ASO


14h56, 70 km de l'arrivée : l'écart redescend. Sous l'effet du travail des Astana, qui roule fort en tête du peloton du Maillot Jaune, l'écart avec les huit échappés est revenu sous la barre des six minutes. L'équipe kazakhe croit vraiment dans les chances de Fabio Aru pour la victoire d'étape. On ne peut pas croire qu'elle défend là la sixième place au classement général du coureur italien…

14h48, 76 km de l'arrivée : Astana à l'envers. Alors que les coureurs de l'équipe Astana viennent prêter main forte aux Sky en tête du peloton pour limiter l'écart, Vincenzo Nibali, l'un des leurs, roule, lui, en tête de l'échappée. Totalement incohérent. Sauf à penser que la fuite en avant de Kreuziger ne dérange pas tant que ça Nibali, avec qui il a fait équipe chez Liquigas entre 2006 et 2010…

14h45, 78 km de l'arrivée : huit coureurs en tête, dont deux Français. Le tri s'est fait dans l'échappée du jour et seuls les hommes forts restent devant : on retrouve là l'Italien Vincenzo Nibali (Astana), le Slovaque Peter Sagan, le Tchèque Roman Kreuziger (Tinkoff), l'Espagnol Ion Izaguirrre (Movistar), les Français Alexis Gougeard (AG2R) et Julian Alaphilippe (Etixx), le Portugais Rui Costa (Lampre) et le Colombien Jarlinson Pantano (IAM).

14h41, 81 km de l'arrivée : Kreuziger dauphin de Froome… Avec près de six minutes d'avance désormais, Kreuziger est désormais le dauphin de Froome au classement provisoire. En tête du peloton, les Sky ne semblent pas s'affoler. Rappelons tout de même que Kreuziger a souffert, vendredi, lors de l'arrivée au Bettex. Il a concédé près de deux minutes (1'58") à Bardet, vainqueur au sommet.

14h29, 93 km de l'arrivée : Kreuziger sur le podium provisoire. Désormais, Kreuziger n'est plus dans le Top 5, mais sur le podium provisoire ! L'échappée compte en effet désormais 5'23" d'avance sur le peloton Maillot Jaune. Le Tchèque avait 5'18" de retard sur Quintana, troisième au départ de l'étape. 



14h22, 101 km de l'arrivée : Kreuziger dans le Top 5 provisoire. L'échappée ne cesse de creuser l'écart sur le peloton (4'40"). Et cela fait les affaires de Kreuziger, qui est déjà revenu dans le Top 5 provisoire. Rappelons qu'il était ce matin à 9'45" seulement de Froome.

14h20, 102 km de l'arrivée : l'identité des 30 fuyards. Voici l'identité des 30 coureurs de tête : Henao (Sky), Erviti, I.Izaguirre, Oliveira (Movistar), Nibali, Fuglsang (Astana), Sagan, Kreuziger (Tinkoff), Gastaeur, Gautier, Gougeard (AG2R), Kelderman, G.Bennett (Lotto-Jumbo), Schleck, Styven (Trek), Pantano (IAM), Rolland, Slagter, Van Baarle (Cannondale), Konrad (Bora), Zakarin (Katusha), Costa (Lampre), De Gendt, Gallopin (Lotto-Soudal), Chavanel, Jeandesboz (Direct Energie), Alaphilippe (Etixx), Edet (Cofidis), Juul Jensen et Matthews (Orica). 

14h07, 106 km de l'arrivée : l'échappée prend du champ. Le peloton semble avoir un peu levé le pied. Les 30 coureurs de tête comptent désormais plus de quatre minutes d'avance sur le peloton Maillot Jaune, à l'entame du col de la Colombière, deuxième difficulté de la journée.

13h50, 115 km de l'arrivée : De Gendt repris, Sagan roule fort. De Gendt a été repris dans la descente et un groupe de 30 coureurs roule désormais en tête. Il est mené par le Maillot Vert en personne, Peter Sagan, qui entend mettre son coéquipier Roman Kreuziger dans les meilleures conditions. Le coureur de l'équipe Tinkoff est le mieux classé parmi les échappés. Il était 12ème au départ de cette étape, à 9'45" de Froome.

13h44, 122 km de l'arrivée : la pluie fait son apparition. Alors que les coureurs sont dans la descente du col des Aravis, avec De Gendt toujours en tête, la pluie se met à tomber violemment sur la route du Tour. Le Maillot Jaune, Christopher Froome, est sur des oeufs…

13h37, 126 km de l'arrivée : De Gendt seul en tête. Le coureur de l'équipe Lotto-Soudal, vainqueur la semaine dernière au Chalet Reynard, roule en tête dans le col des Aravis. Il possède une trentaine de secondes d'avance sur le groupe des poursuivants et 1'50" sur le peloton.

13h26, 130 km de l'arrivée : 36 coureurs devant ! Une échappée fleuve est en train de se dessiner, avec pas moins de… 36 coureurs ! À ce niveau-là, ce n'est même plus une échappée, c'est un petit peloton. Les premières pentes du col des Aravis, classé en 2ème catégorie, devraient faire le tri parmi ce groupe de coureurs, où l'on remarque notamment la présence du Maillot Vert, le Slovaque Peter Sagan (Tinkoff).

13h22, 132 km de l'arrivée : Quintana dans les pas de ses aînés ? Troisième du classement général à 4'27" de Froome, mais à 16 secondes seulement de Bardet, Nairo Quintana reste en course pour la deuxième place. Il pourrait également être motivé par la victoire d'étape à Morzine, là où ses glorieux aînés, Lucho Herrera, en 1985, et Fabio Parra, en 1988, l'avaient emporté. Lui-même s'y était imposé sur le Dauphiné, en 2012. 



13h15, 136 km de l'arrivée : un groupe de dessine. Un groupe de 17 coureurs a pris les devants dans cette étape, la deuxième plus courte de ce Tour 2016. Il comprend six Français : Pierre Rolland (Cannondale), Alexis Gougeard (AG2R-La Mondiale), Nicolas Édet (Cofidis), Sylvain Chavanel (Direct Énergie), Tony Gallopin (Lotto-Soudal) et Julian Alaphilippe (Etixx-Quick Step). Mais le peloton roule fort et la différence n'est pas encore faite.

13h02, 146 km de l'arrivée : Rolland premier attaquant. Dès le départ réel donné à Megève, Pierre Rolland place une offensive. Le coureur de la Cannondale, qui avait chuté vendredi alors qu'il était en tête avec le Portugais Rui Costa, est rapidement pris en chasse.



12h57 : Une minute de silence. Les coureurs du Tour rendent hommage aux neuf victimes de la tuerie de Munich, vendredi soir. 



12h50 : Récupérer pour être au top. Au milieu de ces quatre jours de montagne, l'important est aussi de bien récupérer, comme le montrent ces photos de l'équipe FDJ.



12h45 : Joux Plane et la descente sur Megève. Cette avant-dernière étape, assez courte (146,5 kilomètres) comprend quatre difficultés répertoriées. Mais c'est peut-être la descente, très technique, vers Morzine, après l'ascension de Joux Plane, qui sera le juge de paix de ce Tour…

Profil de la 20ème étape

ASO


12h40 : Quatre coureurs pour deux places. Si l'on peut considérer que Froome dispose d'une marge suffisante pour remporter ce Tour, la lutte pour le podium, elle, devrait battre son plein. Quatre coureurs - Bardet, Quintana, Yates et Porte - sont regroupés en 1'06" seulement.

12h30 : Le Maillot Jaune meurtri ? Victime d'une chute dans la descente de la côte de Domancy, vendredi, sur une chaussée mouillée, Christopher Froome a achevé l'étape cahin-caha, avec tout le côté droit arraché. Le leader de la Sky a-t-il récupéré ? Ce sera l'une des questions principales de la journée. Samedi, à une heure du départ de l'étape, il semblait en tout cas plutôt bien disposé…