Griezmann envoie les Bleus en quarts de finale

  • A
  • A
Griezmann envoie les Bleus en quarts de finale
Payet félicite Griezmann, qui vient de marquer le deuxième but français du pied gauche.@ Franck FIFE/AFP
Partagez sur :

DIRECTION LES QUARTS ! - Menée 1-0 après un penalty dès la 2e minute, l'équipe de France est parvenue à l'emporter grâce à un doublé en trois minutes d'Antoine Griezmann.

LE "TOP LIVE"

Vainqueur de son groupe, sans briller mais sans trembler non plus, l'équipe de France affrontait au Parc OL, à Lyon, un troisième de poule, l'Irlande. Sans surprise, Didier Deschamps avait décidé de reconduire le même onze de départ que face à la Roumanie lors du match d'ouverture, le 10 juin dernier (2-1). Revivez notre Top Lab (subjectif, évidemment), un classement non chronologique de nos moments forts du match.

Le tableau d’affichage

FRANCE 2-1 IRLANDE (Parc OL, à Lyon)

  • Robbie Brady (2e sur penalty)

  • Antoine Griezmann (58e, passe décisive de Bacary Sagna)

  • Antoine Griezmann (61e, passe décisive d'Olivier Giroud)

>> Pour revivre le direct commenté classique, c’est ici, pour le live façon Lab Euro, c’est en dessous

1. Griezmann, le doublé en trois minutes. Replacé au côté d'Olivier Giroud à la pointe de l'attaque française en deuxième période, Antoine Griezmann n'a pas mis longtemps à faire vivre le martyr à la défense irlandaise. 58e minute : sur un centre venu de la droite de Bacary Sagna, "Grizi" a réalisé une tête gagnante pas si éloignée de celle qu'il avait mise contre le Barça en quarts de finale retour de la Ligue des champions. 61e minute : c'est cette fois du pied gauche que l'attaquant de l'Atlético a fait trembler les filets après une remise magnifique, de la tête, d'Olivier Giroud. Et puis, le natif de Mâcon n'est pas passé loin du triplé. Stoppé dans sa course alors qu'il filait au but, il a néanmoins provoqué le carton rouge de Shane Duffy (66e). En moins de dix minutes, "Grizi" venait de faire basculer la partie.

Griezmann, 1-1 :



Griezmann, 2-1 :



Griezmann, 3-1 (enfin, presque) :



2. Kanté et Rami suspendus. Déjà averti en fin de match face à l'Albanie, lors du premier tour (2-0), N'Golo Kanté a vu jaune une deuxième fois, dimanche, après une obstruction sur James McClean, à la 27e minute. Bis repetita un quart d'heure plus tard, mais cette fois pour Adil Rami. Le défenseur du FC Séville, qui avait reçu un carton jaune face à la Suisse, a lui été logiquement sanctionné pour une intervention illicite sur Long (44e). Conclusion : ni Kanté ni Rami ne pourront disputer le quart de finale des Bleus, le 3 juillet prochain, au Stade de France, face au vainqueur du dernier huitième de finale opposant l'Angleterre à l'Islande.

3. Les Bleus cueillis à froid. Paul Pogba n'avait pas encore touché le ballon qu'il avait déjà été à l'origine d'une action décisive. Malheureusement, contre les Bleus. Sur un ballon qui naviguait dangereusement dans la défense française, après une glissade d'Adil Rami et une reprise contrée de Daryl Murphy, sur la toute première offensive irlandaise, le joueur de la Juventus s'est placé dans la course de Shane Long qui a parfaitement joué le coup, comme on dit. Déséquilibré, l'attaquant de Southampton s'est écroulé. Et l'arbitre de la rencontre a sifflé. Robbie Brady a pris Hugo Lloris à contre-pied et, avec l'aide du poteau gauche, a permis à l'Irlande d'ouvrir le score, signant par la même occasion le but le plus rapide de cet Euro (2e minute).



4. Lloris, l'assurance. Hugo Lloris, qui a battu dimanche le record de capitanats de son sélectionneur, Didier Deschamps, avec 55 brassards au compteur, n'a toujours pas encaissé un but dans le jeu lors de cet Euro. Impuissant face aux penaltys du Roumain Nicolae Stanciu lors du match d'ouverture (2-1) puis de l'Irlandais Brady dimanche, le portier de Tottenham a maintenu les Bleus dans la rencontre sur une superbe parade face à Murphy, auteur d'une reprise croisée aussi spectaculaire que vicieuse (21e), puis sur une intervention pleine d'à-propos en début de seconde période sur un centre de McClean (52e).

Lloris réalise une magnifique parade sur une frappe de Brady :



5. Gignac, malheureux et maladroit. Entré en jeu à la place d'un Olivier Giroud combatif (et décisif sur sa remise pour Griezmann sur le 2-1), André-Pierre Gignac s'est lui aussi mis en évidence. Mais comme Pogba et Griezmann face à la Suisse, l'attaquant des Tigres de Monterrey a touché la barre transversale sur une magnifique frappe enveloppée (77e). En fin de match (86e), "Dédé" a eu une nouvelle occasion mais sa reprise a été hors cadre.



Les compositions d'équipe :

France : Lloris (cap) - Sagna, Rami, Koscielny, Evra - Matuidi, Ngolo Kanté (Coman 46, Sissoko 90+3), Pogba - Griezmann, Giroud (Gignac 73), Payet

Irlande : Randolph - Coleman (cap), Duffy, Keogh, Ward - Brady, Hendrick, J. McCarthy (Hoolahan 71), McClean (O'Shea 69) - Long, Dar. Murphy (Walters 65)

Toute l'actu de la compétition, sur le Lab Euro, le site qui ne se contente pas des trois points !