Euro 2016 : le Portugal crucifie la Croatie en prolongation

  • A
  • A
Euro 2016 : le Portugal crucifie la Croatie en prolongation
Quaresma a délivré le Portugal en toute fin de prolongation. @ FRANCOIS LO PRESTI / AFP
Partagez sur :

Au terme d'un match d'une rare pauvreté, le Portugal s'est qualifié pour les quarts de finale en sortant la Croatie, grâce à un but de Ricardo Quaresma en prolongation (1-0 a.p.). 

LE "TOP LIVE"

Le choc a tourné à l'énorme flop. Attendu comme un sommet, le huitième de finale entre la Croatie et le Portugal a tourné à la purge. Après un ennui mortel de plus de 115 minutes, Ricardo Quaresma a cependant offert la qualification en quarts de finale aux Portugais, en poussant au fond des filets une frappe de Cristiano Ronaldo repoussée par le gardien croate (117e). Une fin inattendue et cruelle pour la Croatie, alors qu'on semblait se diriger tout droit vers les tirs au but. Revivez notre Top Lab, un classement non chronologique (et subjectif, évidemment), des moments forts du match, à la sauce Lab Euro.

Le tableau d’affichage

CROATIE 0 – 1 PORTUGAL (après prolongation)

But de Quaresma à la 117e

>> Revivez le direct commenté classique ici, pour le live façon Lab Euro, c’est en dessous 

1. Quaresma délivre le Portugal (et les spectateurs) ! Après 115 minutes d'ennui total, la partie a basculé en toute fin de prolongation. La Croatie a d'abord raté la balle de match, avec une tête sur le poteau d'Ivan Perisic à la 116e. Puis dans la foulée, le coup de massue : le Portugal est parti en contre et a crucifié les malheureux Croates.

Et celui qui a revêtu les habits du héros est un revenant : Ricardo Quaresma. L'ailier portugais, entré en jeu à la 87e minute, a délivré son équipe (et les spectateurs) en poussant au fond des filets une frappe de Cristiano Ronaldo repoussée par Subasic (117e). Un dénouement totalement inattendu et tellement cruel pour la Croatie. 



2. Avant ça : une seule occase. Avant cette fin inespérée, la rencontre a été d'un ennui incroyable, voire mortel. Rendez-vous compte, la première occasion est intervenue seulement à l'heure de jeu. A la 62e, Vida a placé une tête de peu à côté du poteau droit portugais, faisant passer un frisson dans Bollaert. C'était pas trop tôt...



3. La stat' : 0.  Car on attendait du jeu, des actions à gogo, des buts de folie, et ce fut une énorme déception. En première période, c'est simple, il n'y a pas eu la moindre occasion à se mettre sous la dent, ni le moindre mouvement digne de ce nom. En seconde période, ça a été à peine mieux. Une statistique pour résumer ces 90 minutes infâmes ? 0 tir cadré. Oui, oui, 0 tir cadré avec CR7, Modric et Rakitic sur le terrain. 

4. Srna, toujours autant d'émotion. Avant le match, on a eu droit cependant à un très beau moment. Darijo Srna, qui nous avait émus contre la République tchèque, quelques jours après le décès de son père, n'a pu retenir ses larmes au moment de l'hymne croate, samedi soir. Le capitaine croate est apparu bouleversé juste avant le coup d'envoi, mais il a tenu, comme toujours, sa place au milieu de ses camarades. On imagine son immense déception après cette douloureuse élimination. 



5. Mais c'est quoi cette coupe, Perisic ? Sa nouvelle coiffure n'a pas porté chance à ses coéquipiers. Ivan Perisic avait pourtant sorti une création originale pour la rencontre : une coupe avec le damier croate, en blanc et rouge. On aime ou on n'aime pas, mais on ne pourra pas lui reprocher de ne pas aimer son pays. A défaut de pouvoir le qualifier en quarts...