Dopage : nouvelle démission à la Fédération internationale d'athlétisme

  • A
  • A
Dopage : nouvelle démission à la Fédération internationale d'athlétisme
@ ADRIAN DENNIS / AFP
Partagez sur :

Nick Davies, bras droit de Sébastien Coe à la Fédération internationale d'athlétisme, a démissionné mardi après sa mise en cause dans le scandale de dopage.

Nick Davies, actuel bras droit du président de la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF) Sebastian Coe, a démissionné mardi de son poste, à la suite d'articles de presse le mettant en cause dans un scandale de dopage. Lundi, le quotidien français Le Monde avait affirmé qu'il avait tenté de retarder la révélation de certains cas de dopage d'athlètes russes en 2013 pour ne pas éclabousser les Mondiaux organisés à Moscou.

"J'ai décidé de démissionner (du poste de chef de cabinet de Sebastian Coe à l'IAAF) pour laisser le temps au Comité d'éthique d'étudier le dossier, et de déterminer si je suis responsable d'une quelconque infraction au Code de l'éthique de l'IAAF", a expliqué Nick Davies dans un communiqué transmis par l'instance. 

Des révélations après les mondiaux de Moscou. Dans un article, Le Monde a révélé un email daté du 19 juillet 2013 de Davies à Papa Massata Diack ("PMD"), le fils de l'ancien patron de l'athlétisme mondial Lamine Diack et alors consultant marketing de l'IAAF. Davies explique dans ce mail que plusieurs cas de dopage d'athlètes russes pourraient être révélés après les Championnats du monde de Moscou, programmés du 10 au 18 août, dans le but de ne pas éclabousser la compétition moscovite. "Si les coupables ne participent pas à la compétition, alors nous pourrions bien attendre que les Championnats se terminent pour annoncer les cas", écrivait Davies, à l'attention de "PMD". 

Une campagne médiatique "officieuse". Il a également évoqué l'idée d'une campagne médiatique "officieuse" de l'IAAF, avec une société spécialisée dans le marketing sportif, CSM, dont le directeur général était Coe. Dans une réponse au Monde, Davies a précisé que "aucun plan n'a été mis en place suite à cet email et il n'y a absolument aucune possibilité qu'une stratégie ou plan média puisse interférer avec la procédure antidopage". De plus, il a affirmé qu'il n'a "pas abordé ces idées avec CSM", ajoutant que "CSM n'a jamais travaillé pour l'IAAF en quelque capacité que ce soit, depuis que Sebastian Coe en est membre".