Départ de Luis Enrique : la fin d'une ère au FC Barcelone

  • A
  • A
Départ de Luis Enrique : la fin d'une ère au FC Barcelone
Luis Enrique ne sera plus l'entraîneur du FC Barcelone la saison prochaine.@ LLUIS GENE/AFP
Partagez sur :

L'entraîneur espagnol a annoncé mercredi son départ à la fin de la saison, à la surprise générale. 

Le FC Barcelone tourne une page glorieuse de son histoire récente. Luis Enrique, l'entraîneur du Barça depuis 2014, a annoncé à la surprise générale son départ à la fin de la saison, mercredi soir après la victoire contre Gijon (6-1) en championnat d'Espagne. Avec l'Espagnol aux manettes, le club catalan a pourtant tout gagné, remportant la Ligue des champions 2015 et les deux dernières Liga. Sauf que cette saison le Barça, balayé par le PSG en huitièmes de finale aller de Ligue des champions (4-0), a perdu de sa superbe. Voici pourquoi le départ de Luis Enrique symbolise la fin d'une ère en Catalogne.

  • Une saison compliquée

A trois mois de la fin de la saison, les résultats du Barça sont loin d'être infamants. Premier en Liga (avec un point d'avance et un match en plus que le Real Madrid) et qualifié pour la finale de la Coupe du Roi, le club n'a pas à rougir en Espagne. Mais l'incroyable déroute sur la pelouse du PSG en huitièmes de finale aller de la Ligue des champions (4-0) a marqué les esprits. Totalement dépassé du début à la fin du match, le Barça a explosé de toutes parts et ne devrait pas, sauf miracle, disputer les quarts de finale pour la première fois depuis la saison 2006-2007.

Dans les coulisses, la tension est également palpable. Luis Enrique entretient des relations très difficiles avec la presse, symbolisées par son altercation avec un journaliste après la défaite au Parc des Princes. "Ces tensions sont récurrentes. On l'a vu très agacé même après les matches moins importants en championnat d'Espagne", note Henry de Laguérie, correspondant d'Europe 1 en Espagne. Au sein du vestiaire, le coach catalan semblait également ne plus faire l'unanimité. "On a l'impression que les joueurs l'ont un peu lâché. Après la défaite contre le PSG, Sergio Busquets avait critiqué ses choix tactiques. Et seul Rakitic a réagi à son départ, alors qu'aucun joueur n'a dit un mot sur Twitter", précise notre correspondant.

  • L'avenir de plusieurs joueurs au centre des interrogations

Un joueur symbolise les difficultés barcelonaises cette saison : Andrés Iniesta. Le génial milieu de terrain, indispensable à son club formateur depuis près de dix ans, perd peu à peu de son (immense) influence. Le niveau de l'Espagnol de 32 ans, qui a considérablement souffert face à la vitesse et à la fougue d'Adrien Rabiot et de Marco Verratti en C1, pose désormais question et pourrait accélérer le recrutement d'un "successeur".

Mais la principale interrogation reste Lionel Messi. La prolongation de contrat de l'Argentin est actuellement au point mort et fait craindre un départ en fin de saison aux supporters catalans. "Si Messi quitte le club ce sera complètement la fin d'une ère", tranche Henry de Laguérie. Difficile cependant d'imaginer le quintuple Ballon d'Or, toujours aussi impressionnant avec 21 buts en 22 matches de Liga, quitter son club de toujours.

  • Le style "Barça" se délite

Plus que les résultats et le niveau de certains joueurs, le club est entré ces dernières semaines dans ce qui ressemble à une crise identitaire. Depuis plusieurs mois, les médias et les supporters catalans déplorent la disparition du "style" Barça, spectaculaire et offensif. La victoire sur la pelouse de l'Atlético de Madrid le week-end dernier (2-1), grâce à deux buts chanceux au terme d'une prestation sans relief, n'a rassuré personne, pas plus que la gifle infligée mercredi à Gijon (6-1), actuel avant-dernier de Liga.

La "Masia", le centre de formation du Barça qui a couvé Messi, Piqué, Iniesta ou encore Xavi est, elle aussi, au centre des critiques. "De moins en moins de joueurs formés au club jouent en équipe première. Luis Enrique n'a réellement lancé que deux joueurs, Sergi Roberto et Rafinha, qui ne sont pas des cracks", relève Henry de Laguérie. Le recrutement estival n'est pas non plus une réussite, avec les apports (très) relatifs du milieu André Gomes et des attaquants Paco Alcacer et Denis Suarez.

  • Du temps pour enclencher un nouveau cycle

Malgré ces vents contraires, l'annonce anticipée du départ de Luis Enrique permet au Barça de préparer tranquillement la saison prochaine. Les dirigeants barcelonais ont désormais plusieurs mois pour trouver un nouvel entraîneur. Jorge Sampaoli, l'Argentin du FC Séville, et Ernesto Valverde, l'Espagnol de l'Athletic Bilbao, font figures de favoris pour succéder à Luis Enrique selon la presse espagnole. Le Barça peut également disputer sereinement la fin de la saison, avec l'objectif de conserver son titre en Liga. Et rêver, pourquoi pas, à un invraisemblable exploit contre le PSG, dans une semaine pour le huitième de finale retour de la Ligue des champions…