Coupe du Monde de rugby : l'Australie bat une Ecosse héroïque

  • A
  • A
Coupe du Monde de rugby : l'Australie bat une Ecosse héroïque
@ GLYN KIRK / AFP
Partagez sur :

Les Wallabies se sont qualifiés pour les demi-finales, après avoir battus au bout du suspense un surprenant XV du Chardon (35-34).

L'Ecosse est passée à deux doigts d'un exploit monumental, dimanche à Twickenham. L'Australie, largement favorite dans ce qui était annoncé comme le quart de finale le plus déséquilibré de la Coupe du Monde, a battu le XV du Chardon sur une ultime pénalité à une minute de la fin d'un match de légende (35-34). Un scénario cruel pour des Écossais époustouflants de courage et d'audace et qui ont bien failli déjouer tous les pronostics. Les Wallabies rejoignent ainsi l'Argentine en demi-finale, dans un dernier carré historique où s'affronteront, pour la première fois, quatre nations de l'Hémisphère sud. 

L'Ecosse en tête à la pause. Le début de match ne laissait pourtant pas augurer d'un combat aussi âpre et disputé. L'Australie a inscrit un premier essai dans les dix premières minutes de jeu, récompensant ainsi son excellente entame (9e, 5-0). Mais les Écossais ont alors élevé leur niveau de jeu et ont immédiatement répondu aux Wallabies pour passer devant sur un essai de Horne (21e, 5-13). Malgré deux nouveaux essais australiens, le XV du Chardon virait en tête à la pause, en partie grâce à l'incroyable faillite au pied de l'ouvreur aussie Bernard Foley, incapable de transformer les trois essais de ses partenaires (15-16). 

Le courage écossais. Face à des Australiens remontés après la mi-temps, l'Ecosse a pourtant laissé passer l'orage. Le XV du Chardon a écopé d'un carton jaune très sévère infligé à Maitland, pour un en-avant jugé volontaire (42e). En infériorité numérique pendant dix minutes, les hommes de Vern Cotter ont encaissé dix points, dont un essai australien, mais la botte de Laidlaw les a laissés en vie (25-19, 54e). Puis, à nouveau à quinze contre quinze, les Écossais sont revenus à hauteur de leur adversaire en profitant d'une offrande de Foley, contré sur un coup de pied dans son propre camp qui a profité à Seymour (59e, 25-24). 

Une fin de match irrespirable. Cinq minutes plus tard, le mano à mano se poursuivait avec un cinquième essai australien (64e, 32-24). S'en suivirent dix longues minutes, où les spectateurs de Twickenham, dans un silence de plus en plus pesant, s'attendaient à la victoire annoncée des Wallabies. Jusqu'à cet ultime coup d'éclat écossais, quand Benett a intercepté un ballon australien pour filer à l'essai et redonner l'avantage à son équipe dans une ambiance assourdissante (74e, 32-34). Mais il était écrit que, non, les Européens ne pouvaient pas vaincre leurs homologues de l'hémisphère sud, cette année. Au bout d'une fin de match irrespirable, Bernard Foley crucifiait l'Ecosse d'une pénalité assassine (80e, 35-34). Rien, ni même les acclamations de Twickenham et les marques de respect des Australiens à la fin de la rencontre, ne pourra consoler les Écossais.