Löw : "les Brésiliens étaient sens dessus dessous"

  • A
  • A
Löw : "les Brésiliens étaient sens dessus dessous"
Joachim Löw, le sélectionneur allemand, avait les larmes aux yeux à la fin de la rencontre face au Brésil.@ Reuters
Partagez sur :

RÉACTIONS - Le sélectionneur et les joueurs allemands ont tenté de fournir une explication à leur exploit.

Ce n'est pas seulement le Brésil qui a perdu 7-1, mardi, en demi-finales de la Coupe du monde, c'est aussi l'Allemagne qui a gagné, en profitant d'un adversaire à la dérive, en appuyant là où ça fait mal. "On a affronté avec calme et ordre la profonde émotion et la passion des Brésiliens", a expliqué le sélectionneur de l'Allemagne, Joachim Löw. "On s'était dit que si nous étions courageux et conscients de nos propres forces, nous allions gagner ce match. Les trois buts en quatre minutes, pour le pays hôte, c'était évidemment un choc. A 2-0, ils étaient sens dessus dessous, ils ont perdu leur organisation, et on s'en est froidement servi. On s'est servi de l'immense pression qui pesait sur l'équipe hôte."

Toni Kroos face au Brésil (930x620)

© REUTERS

"Pas sûrs d'eux et imprécis." Sur le terrain, aussi, la pression a été ressentie. "On a eu quelques occasions avant le 1-0, et on s'est rendu compte que les Brésiliens n'étaient pas sûrs d'eux, imprécis dans leurs actions, et on s'en est servi", a ainsi insisté Toni Kroos (photo), l'un des meilleurs allemands mardi soir. "5-0 à la mi-temps, on avait du mal à y croire. Le match était pour nous. On est conscient de notre super performance, face à l'équipe hôte. 7-1, on n'y aurait pas cru. On avait dit après le premier match qu'on voulait être champion du monde. On ne l'est pas encore, il nous reste encore un match super dur."

Car si, du côté brésilien, tout n'était que tristesse et désolation, tout n'était pas que joie et excitation côté allemand. Löw a d'abord rappelé que la Nationalmannschaft avait connu la même déception en 2006, en étant éliminé en demi-finales, par l'Italie (2-0 a.p.). "Je peux comprendre ce que ressentent les Brésiliens", a ainsi réagi le technicien allemand. "En 2006, nous avons perdu aux portes de la finale, c'était terrible. C'est sans doute très dur pour la nation et l'âme brésiliennes. Un tel résultat ne s'est jamais produit, mais on ne doit pas trop y penser." Non, l'Allemagne ne fera pas la fête après ce résultat historique. Elle est désormais tout entière tournée vers la finale qu'elle disputera dimanche contre l'Argentine ou les Pays-Bas, qui s’affrontent mercredi à Sao Paulo. Dans les deux cas, on souhaite bon courage au vainqueur.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460

STATS EXPRESS - Brésil : une déroute historique en 10 chiffres

LE MATCH - L'Allemagne humilie le Brésil

EN TWEETS - Les footballeurs surpris par la déroute du Brésil

VIDÉOS - 18 minutes de cauchemar pour le Brésil