Les Pays-Bas se sont fait peur

  • A
  • A
Les Pays-Bas se sont fait peur
@ REUTERS
Partagez sur :

SUR LE FIL - Menés jusqu'à la 88e minute, les Pays-Bas ont battu le Mexique (2-1).

Le moment où tout a basculé* : Le Mexique peut s'en vouloir. Alors qu'il menait 1-0 depuis la 48e minute face aux Pays-Bas, dimanche, en huitièmes de finale de la Coupe du monde, "El Tri" a reculé et a logiquement concédé l'égalisation à la 88e minute, sur une reprise parfaite de Wesley Sneijder, consécutive à une remise de la tête de Klaas-Jan Huntelaar. Les Pays-Bas étaient revenus à hauteur. Et la suite, favorable aux Oranje, ne surprit personne.

Celui qui a bien mérité sa douche : Pendant très longtemps, un seul joueur néerlandais a répondu aux attentes : Arjen Robben. Et le penalty qu'il aurait pu obtenir en fin de première période pour une double faute de Rafael Marquez et d'Hector Herrera, il l'a obtenu en fin de seconde, après un petit déboulé sur le côté droit de la surface de réparation. Bien mal inspiré, Rafael Marquez a (légèrement) accroché le pied d'appui du joueur du Bayern Munich, qui s'est effondré au sol. Huntelaar, entré en jeu un quart d'heure plus tôt, a transformé la sentence et envoyé les Oranje en quarts de finale.

Robben obtient le penalty pour les Pays-Bas :

La cacahuète : A l'instar de ce qu'avait réalisé le Colombien James Rodriguez face à l'Uruguay samedi, c'est un enchaînement contrôle de la poitrine-frappe qui avait mis le Mexique sur la voie de la qualification. Certes, le geste de Giovani dos Santos est moins spectaculaire, moins soudain que celui du Monégasque, mais tout aussi efficace.

Celui qui aurait dû rester chez lui : La chaleur de Fortaleza (30°C, 50% d'humidité) a-t-elle eu des effets émollients sur les Pays-Bas ? Toujours est-il que les Oranje, impressionnants lors du premier tour, ont mis du temps à entrer dans la partie, dimanche. Ce fut notamment le cas de Robin van Persie, sorti avant même la fin de la rencontre par Louis van Gaal et remplacé par Huntelaar, passeur et buteur.

Robben face à Ochoa (930x620)

© REUTERS

Le Caliméro : Pendant un long moment, on a cru que Guillermo Ochoa allait être une fois de plus le héros du match. Le portier mexicain, héroïque face au Brésil (0-0) lors du premier tour, a d'abord dévié une tête à bout pourtant de Stefan de Vrij sur son poteau (57e) avant de parfaitement bloquer son angle sur un tir au premier poteau de Robben (64e, photo). Abandonné par sa défense, "Memo" a finalement vu filer les missiles de Sneijder et Huntelaar devant lui...

Mexique foot

© Reuters

L'action Playstation : Qui n'a jamais mis pause pendant un match vidéo-ludique pour aller se rafraîchir ? Dimanche, l'arbitre de la rencontre, le Portugais Pedro Proença, a ordonné un "cooling break", une pause rafraîchissement pour les joueurs, en première comme en deuxième période. Les joueurs ont bu mais se sont également mis des serviettes glacées autour du cou, voire de la tête pour certains.

*Voir la "bible" d'Europe1.fr en short

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460-1_scalewidth_460

STATS EXPRESS - Cinq choses à savoir sur Pays-Bas-Mexique