Brésil, le miracle de Belo Horizonte

  • A
  • A
Brésil, le miracle de Belo Horizonte
@ REUTERS
Partagez sur :

SERRÉ - Les Brésiliens ont sorti le Chili après la séance de tirs au but (1-1, 3-2 aux tab).

Celui qui a bien mérité sa douche : Sa sélection avait été discutée. Trop âgé, plus assez compétitif. Mais, en une séance de tirs face au Chili, samedi (1-1, 3-2 aux tab), le gardien brésilien Julio Cesar, 34 ans et désormais portier de Toronto, en Major League Soccer, a mis fin au débat. Il a stoppé les tentatives de Mauricio Pinilla puis d'Alexis Sanchez pour mettre le Brésil dans une situation idéale. Mais c'est son poteau droit qui a finalement sauvé la Seleçao, Willian et Hulk ayant également échoué. La tentative du Chilien Gonzalo Jara a échoué sur le montant, permettant au Brésil de poursuivre sa route.

Julio Cesar face au Chili (930x620)

© REUTERS

Le moment où tout aurait pu basculer : Entré en jeu peu avant la fin du temps réglementaire, Mauricio Pinilla a failli être le héros du Chili en toute fin de prolongation (120e). Mais sa frappe enroulée, somptueuse, est allée s'écraser sur la barre transversale de Julio Cesar.



Le "big duel"* : C'est au plus fort de sa domination que le Brésil a ouvert le score en première période, sur corner (18e). Neymar a trouvé la tête de Thiago Silva qui a dévié le cuir au second poteau. David Luiz a alors pris le meilleur sur Gonzalo Jara et le ballon a fini au fond des filets. Il semble que ce soit le défenseur chilien qui ait marqué contre son camp mais la Fifa a accordé ce but au futur joueur du PSG, qui a peut-être touché le cuir de la hanche ou de la cuisse.

La boulette sauce tandoori : Ne pas perdre le ballon sur une touche, c'est la base. Pourtant, c'est bien suite à une telle erreur que le Brésil a concédé le but de l'égalisation (32e). Marcelo a trouvé Hulk qui a insuffisamment appuyé sa remise. Eduardo Vargas a sauté sur l'occasion et a centré en direction d'Alexis Sanchez. La suite fut du tout cuit pour l'attaquant du Barça, qui a parfaitement croisé son tir.

Le loser : Pendant quelques secondes, Hulk a bien cru avoir marqué le but de la délivrance pour le Brésil, son premier dans la compétition (55e). Mais l'arbitre, l'Anglais Howard Webb, l'a logiquement refusé pour un contrôle du bras droit. L'attaquant du Zénith Saint-Péterbourg a même écopé d'un carton jaune. Malgré ces événements contraires, Hulk a continué à aller de l'avant avec deux frappes puissantes, aux 84e et 102e minutes, mais à chaque fois, le portier chilien Claudio Bravo s'est interposé. Hulk a terminé sa rencontre horribilis en manquant son tir au but. Sans conséquence fâcheuse toutefois...

L'atout charme : Juste avant le coup d'envoi de la prolongation, le Chilien Alexis Sanchez a remonté son short, nous faisant... remonter du même coup quelques décennies en arrière. Coup de pub ou coup de chaud, dans tous les cas, son geste a amusé la toile.



sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460 (1)

STATS EXPRESS - Cinq choses à savoir sur Brésil-Chili