Groupe E : ce qui attend les Bleus

  • A
  • A
Groupe E : ce qui attend les Bleus
Stephan Lichsteiner, le joueur suisse, célèbre son but inscrit face au Pérou.@ REUTERS
Partagez sur :

COCORICO – Focus sur la Suisse, le Honduras et l'Equateur, les adversaires de la France au premier tour.

>>> Retrouvez toute l'actu de la Coupe du monde 2014 en cliquant ici

Tombée dans un groupe abordable, l'équipe de France a comme objectif minimum de se qualifier pour les 8e de finale. Mais si les adversaires des Bleus ne sont pas des grands pays de football, les partenaires de Karim Benzema devront tout de même s'employer pour venir à bout de ces trois équipes. 

La jeunesse suisse. La Suisse est toujours une formation solide en défense et très difficile à manœuvrer, comme l'atteste son dernier match amical remporté 2 à 0 face au Pérou, mardi soir. Mais résumer les Helvètes à un coffre-fort serait extrêmement réducteur. Sous la houlette de l'entraîneur allemand Ottmar Hittzfeld, la Nati s'appuie sur une colonie de jeunes talents. Tous deux âgés de 22 ans, le milieu offensif du Bayern Munich, Shaqiri, et l'attaquant de la Real Sociedad, Seferovic, apportent leur technique et leur vitesse. Mais le vrai point fort des Suisses, ce sont leurs arrières latéraux. En effet Stephan Lichsteiner, le joueur de la Juventus Turin, est un des meilleurs latéraux droit du championnat italien, et Ricardo Rodriguez un des meilleurs défenseurs gauche du championnat allemand. Le danger peut donc même venir de derrière !

Le résumé du match amical Suisse-Pérou, 2-0 :

La menace Valencia. La seule star de l'Equateur joue à Manchester United. Son nom : Luis Antonio Valencia. Si le supersonique milieu offensif sort d'une saison ratée en Angleterre, il constituera tout de même le principal danger pour l'équipe de France. Autre atout offensif pour la Tri, l'attaquant passé par Manchester City, Felipe Caicedo. Blessé lors de la défaite en amical face au Mexique (3-1), le défenseur Segundo Castillo sera tout de même du voyage au Brésil. A noter qu'en qualifications, l'Equateur a terminé devant l'Uruguay, demi-finaliste du dernier Mondial.  

Luis Antonio Valencia, le joueur de l'Equateur.

© REUTERS

Le mystère Honduras. La Bicolor va participer à sa deuxième Coupe du monde d'affilée. Pour ce petit pays d'Amérique centrale, c'est déjà un bel exploit. Mais le Honduras devra se passer des services de son ailier Arnold Peralta, blessé. Une mauvaise nouvelle qui vient s'ajouter à deux défaites en amical face à la Turquie (2-0) et à Israël (4-2). Ces rencontres auront peut être permis à Didier Deschamps d'en apprendre davantage sur cette équipe méconnue, où seul l'ancien joueur de Tottenham Wilson Palacios a évolué au plus haut niveau européen. 

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460-1_scalewidth_460

Coupe du monde - l'Equateur avec Castillo

Coupe du monde - les Suisses au complet

Coupe du monde - le Honduras sans Peralta