Cinq choses à savoir sur Russie-Corée du Sud

  • A
  • A
Cinq choses à savoir sur Russie-Corée du Sud
@ REUTERS
Partagez sur :

STATS EXPRESS - La Russie affronte la Corée du Sud, mardi soir (minuit), pour le deuxième match du groupe H du Mondial.

Douze longue années d'absence. Pas qualifiés pour les deux dernières éditions, la Russie retrouve la Coupe du Monde cette année au Brésil. Pour son premier match, elle affrontera la Corée du Sud, mardi soir (à minuit). Entraînée par le célèbre stratège italien Fabio Capello depuis 2012, la Sbornaïa veut atteindre les huitièmes de finale pour la première fois de son histoire, après deux échecs au premier tour en 1994 et en 2002. Dans un groupe H très homogène, avec la Belgique et l'Algérie qui s'affrontent également mardi (18h), la Russie est un sérieux client. Tous les joueurs de la liste des 23 évoluent dans le championnat russe, principalement dans les grands clubs du CSKA Moscou, du Zénit Saint-Pétersbourg et du Dynamo Moscou. A noter que la star Andreï Archavine, l'ancien attaquant d'Arsenal, n'a pas été retenue par Fabio Capello. Les Russes ont surtout une revanche à prendre après un Euro 2012 très décevant, marqué par une élimination au premier tour.

Son, l'attaquant coréen du Bayer Leverkusen.

© REUTERS

Toujours présente. En face, la Corée du Sud est une habituée du Mondial. Les Asiatiques vont vivre leur huitième Coupe du Monde d'affilée, excusez du peu. Les Coréens, éliminés en huitièmes de finale par l'Uruguay il y a quatre ans (2-1), sont de solides adversaires. Offensivement, ils s'organisent autour de Song, l'attaquant du Bayer Leverkusen, et de Chu-Young Park, l'ancien joueur de Monaco. Mais les Coréens auront du mal à rééditer leur meilleur performance dans la compétition. En 2002, les Asiatiques coorganisent le Mondial avec le Japon, et parviennent jusqu'en demi-finale. Les Coréens terminent quatrième après une défaite lors du match pour la troisième place face à la Turquie. Mais passer le premier tour ne serait pas un exploit pour eux. Les Russes, les Belges et les Algériens sont prévenus.

>>> Europe1.fr vous présente cinq choses à retenir avant cette confrontation.

L'entraîneur de la Russie, Fabio Capello.

© REUTERS

Acte 2. Les deux équipes ne se sont rencontrées qu'une fois dans leur histoire, en novembre 2013 en amical. Résultat : 2 à 1 pour la Russie.

Départ canon. La Corée du Sud a démarré ses 3 dernières Coupes du Monde par une victoire. Elle a battu la Pologne en 2002, le Togo en 2006 et la Grèce en 2010.

Expérience. C'est un monument du football mondial. L'entraîneur de la Russie, Fabio Capello, est avec ses 67 ans, le coach le plus âgé de la compétition. Quelques lignes de son palmarès : une Ligue des champions avec l'AC Milan ou deux championnats d'Espagne. Mais aussi une expérience mitigée par avec l'équipe d'Angleterre entre 2007 et 2012.

Outsider. La Corée du Sud est actuellement à la 57e place du classement FIFA. C'est la deuxième équipe la moins bien classée, après l'Australie, parmi les 32 équipes qui disputent le Mondial.

Sans défense. La Russie n'a réussi à garder sa cage inviolée qu'une fois sur ses six dernières rencontres de Coupe du Monde. C'était le 5 juin 2002, contre la Tunisie, pour une victoire 2 à 0 au premier tour.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460

COACH VAHID - Halilhodzic, la poigne de l'Algérie  

STATS - Cinq choses à savoir sur Belgique - Algérie

ZOOM - L'unité de la Belgique dure 90 minutes

A SAVOIR - Cinq raisons de croire en l'Algérie au Mondial

ZOOM - La Belgique, le football et ce "sentiment national très, très fort"

GROUPE H - Un duel de francophones