Cinq choses à savoir sur Honduras-Equateur

  • A
  • A
Cinq choses à savoir sur Honduras-Equateur
@ REUTERS
Partagez sur :

STATS EXPRESS - Les deux sélections vont tenter de rester en vie dans cette Coupe du monde.

La "finale" pour rester en vie. Si la rencontre entre la Suisse et la France est présentée comme la finale du groupe A, celle entre le Honduras et l'Equateur en est une pour rester en vie. Les deux équipes ont en effet été battues lors de la première journée. Mais si le Honduras a étalé ses limites face à l'équipe de France (0-3), l'Equateur est passé tout près du match nul face à la Suisse, concédant la défaite à la dernière minute du temps supplémentaire sur une contre-attaque éclair.

Un supporter nommé Assange. Comme toutes les sélections sud-américaines, l'Equateur peut compter sur le soutien au Brésil de plusieurs milliers de supporters. Et puis, il y a les supporters de la "Tri" à travers le monde. Son plus fameux se trouve à l'ambassade d'Equateur à Londres. Confiné depuis deux ans dans le bâtiment, Julian Assange, fondateur de Wikileaks, a expliqué qu'il suivait les matches de la Coupe du monde et qu'il supportait l'Equateur, qui mérite, selon lui, de gagner la Coupe du monde. Avant de penser à soulever le précieux trophée, Antonio Valencia et ses coéquipiers vont devoir d'abord battre un Honduras amoindri. >> A LIRE : Julian Assange soutient l'Equateur

15.06 930x400 Palacios Honduras France

© REUTERS

Le Honduras sans Palacios. Il avait été l'un des seuls joueurs à surnager lors de la première mi-temps face à la France. Mais une poussette malheureuse dans le dos de Paul Pogba a (presque) ruiné son Mondial. Wilson Palacios a été exclu pour un deuxième carton jaune et sera donc suspendu pour ce deuxième match face à l'Equateur. Un coup dur pour le Honduras, toujours à la recherche de sa première victoire en Coupe, après sept tentatives infructueuses (3 nuls, 4 défaites).

Un étonnant choc de sélectionneurs. Cette rencontre entre le Honduras et l'Equateur oppose deux techniciens colombiens : Reinaldo Rueda (Equateur) et Luis Fernando Suarez (Honduras). Mais, plus fort encore, Rueda dirigeait le Honduras lors de la Coupe du monde 2010 (il possède également la nationalité hondurienne, ndlr) et Suarez celle de l'Equateur lors du Mondial 2006...

Avec l'Equateur, point de nul. C'est l'une des spécificités de l'Equateur en Coupe du monde. En huit matches, le pays sud-américain n'a jamais fait le moindre match nul : il compte 3 victoires et 5 défaites. A quelques minutes de la fin face à la Suisse, il se serait peut-être satisfait de ce fameux match nul.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460

FOCUS - Les Bleus doivent-ils avoir peur de la Suisse ?

VOYAGE, VOYAGE - Les Bleus en route pour Salvador

DOUTE - Cabaye incertain pour Suisse-France

FOCUS - Cinq choses à savoir sur Suisse-France