Cinq choses à savoir sur Argentine-Iran

  • A
  • A
Cinq choses à savoir sur Argentine-Iran
Messi célèbre son but face à la Bosnie.@ REUTERS
Partagez sur :

STATS EXPRESS - L'Argentine veut enchaîner avec une deuxième victoire d'affilée samedi soir face à l'Iran (18h).

Favoris. Difficile d'imaginer autre chose qu'une victoire de l'Argentine face à l'Iran, samedi soir (18h). Mais après la défaite uruguayenne face au Costa Rica et l'élimination champions du monde espagnols, on se gardera bien d'être aussi catégorique. Néanmoins, force est de constater que l'Argentine part largement favorite de son deuxième match de Coupe du Monde. Vainqueur de la Bosnie (2-1), l'Albiceleste a pourtant souffert dans le jeu. Les cinq défenseurs alignés en début de rencontre par la sélectionneur Alejandro Sabelle ont été un cuisant échec, et c'est uniquement à la faveur d'un changement tactique à la mi-temps que les Argentins ont enfin pu développer leur jeu. Pour le match contre l'Iran, l'entraîneur devrait reconduire ce 4-3-3 qui a fait ses preuves en éliminatoires. Par ailleurs, la prestation de la star Lionel Messi sera scrutée à la loupe. Auteur d'un but contre la Bosnie, le quadruple ballon d'or n'avait cependant pas réalisé une excellente partie. Un but quand il ne joue pas bien, alors que va faire la Pulga quand il sera en forme...

L'honneur est sauf. Du côté de l'équipe d'Iran, l'heure est à la satisfaction. La Team Melli a obtenu un bon match nul contre le Nigéria, malgré une prestation extrêmement pauvre. Mais avec leur statut de petit poucet de ce groupe F, les Iraniens peuvent déjà être heureux de ne pas terminer la compétition avec un zéro pointé. Car cette équipe méconnue ne prétend pas à une qualification en huitièmes de finale face à l'Argentine, la Bosnie et le Nigéria, mais espère réaliser une Coupe du monde honorable. Une chose est sûre : le sélectionneur portugais de l'équipe d'Iran ne poursuivra pas l'aventure après la compétition. Carlos Queiroz a annoncé qu'il quitterait son poste après la Coupe du Monde pour prendre en main une sélection africaine. Si vous n'êtes pas convaincus par l'intérêt de ce match, sachez que l'équipe de France affrontera, en cas de qualification pour les huitièmes de finale, une équipe de ce groupe F. Donc potentiellement, une affiche face à l'Argentine...

>>> Europe1.fr vous présente cinq choses à retenir avant cette confrontation.

Carlos Queiroz, le sélectionneur de l'Iran.

© REUTERS

Une première ? L'Argentine et l'Iran ne se sont affrontés qu'une seule fois, en amical en 1977 (1-1). Et c'est leur premier affrontement en Coupe du Monde. L'occasion pour une des deux équipes d'obtenir une première victoire dans cette confrontation.

Cinq sur six. L'Albiceleste a remporté 5 de ses 6 derniers matches de Coupe du Monde. Mais quand ils perdent, ils ne font pas les choses à moitié. Leur dernière défaite, c'était un 4 à 0 en quart de finale du Mondial 2010, face à l'Allemagne.

10%. L'Iran n'a gagné qu'une seule rencontre sur les 10 qu'elle a disputé dans la compétition, pour 3 nuls et 6 défaites. Leur seule victoire était hautement symbolique. C'était en 1998, face...aux États-Unis (2-1).

L'Argentine donne le ton

Facteur X. Gonzalo Higuain est incontournable en équipe d'Argentine. Il est même directement impliqué sur la moitié des 10 derniers buts de son pays en Coupe du Monde. Son bilan : 4 buts et 1 passe décisive. Pas titulaire lors du premier match, il devrait logiquement débuter face à l'Iran.

Au coin. Les Iraniens sont dangereux surtout sur coups de pied arrêtés. La preuve : les deux derniers buts en Coupe du Monde ont été inscrit sur corner. Pour trouver la trace d'une réalisation dans le jeu, il faut remonter à 1998, face...aux États-Unis, une nouvelle fois.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460

VIDÉO - L'Argentine, patrie des coups du foulard

MONDIAL - L'Argentine gagne sans convaincre

CLASSEMENT - L'Argentine vire en tête