Coupe du monde 2018 : pour Emmanuel Macron, "on n'y va pas pour participer, on y va pour gagner"

  • A
  • A
Coupe du monde 2018 : pour Emmanuel Macron, "on n'y va pas pour participer, on y va pour gagner"
Lors de sa visite à Clairefontaine, le président a senti que les 23 de Didier Deschamps avaient envie de (nous) ramener la coupe". @ Capture TF1
Partagez sur :

Le chef de l'Etat a confié ses ambitions pour l'équipe de France lors d'un entretien accordé à "Téléfoot", une première. Il s'est montré confiant dans les chances de l'équipe de France de remporter la Coupe du monde.

Lors de sa visite à Clairefontaine le 5 juin dernier, Emmanuel Macron a accordé un entretien à Téléfoot, dont une partie est retransmise ce dimanche. C'est la première fois qu'un président de la cinquième République s'exprime dans cette émission.

Au lendemain du dernier match de préparation des Bleus face aux Etats-Unis et à six jours du premier affrontement contre l'Australie, le président a dévoilé ses grandes ambitions pour l'équipe de France lors du Mondial. S'il avait déjà annoncé qu'une "compétition est réussie quand elle est gagnée", il a enfoncé le clou : "Quand la France passera les quarts de finale, j'y serai pour les soutenir".

"Une équipe qui a envie de réussir et de nous ramener la coupe". Quel est l'avis du président sur les 23 sélectionnés par Didier Deschamps ? "Je ne veux pas leur mettre la pression, mais très bien", confie le président. "Elle est le choix de Didier Deschamps qui est un sélectionneur de talent et qui a été un grand joueur, il a forgé cette équipe, l'a rajeuni et il a privilégié le collectif. (...) J'ai confiance en eux, le pays est derrière l'équipe de France, une équipe qui gagne donne aussi beaucoup de confiance. Parfois, on hésite à donner sa confiance, mais quand on le fait, elle est toujours rendue, et parfois au centuple. A Clairefontaine, j'ai senti une équipe qui a envie de réussir et de nous ramener la coupe", ajoute Emmanuel Macron. 

Toute la France "est derrière eux". Si la France est en finale, Emmanuel Macron a annoncé qu'il sera dans le vestiaire des Bleus avant le coup d'envoi, mais ne fera pas de discours : "Je laisserai Didier Deschamps leur parler. (...) mais l'équipe qui gagnera sera celle qui en aura le plus envie, celle qui donne les derniers coups de crampons. Des derniers coups de crampons qui sont toujours portés par les milliers d'heures d'entraînement", déroule-t-il. "Mais je leur dirai qu'ils ont toute une nation qui aime ce sport qui est derrière eux, je veux qu'ils le ressentent pour qu'on soit tous à les pousser".