Coupe d’Afrique des nations 2017 : le format, les groupes, les stars… le mode d’emploi de la compétition

  • A
  • A
Coupe d’Afrique des nations 2017 : le format, les groupes, les stars… le mode d’emploi de la compétition
Qui succédera à la Côte d'Ivoire, vainqueur en 2015 ? Réponse le 4 février à Libreville. @ ISSOUF SANOGO / AFP
Partagez sur :

La CAN débute samedi avec le match d’ouverture entre le Gabon, pays organisateur, et la Guinée-Bissau. 

L’Afrique du foot s'est donné rendez-vous au Gabon. La Coupe d’Afrique des nations (CAN) se tient à partir de samedi après-midi, avec le match d’ouverture entre le pays hôte et la Guinée-Bissau, jusqu’à la finale prévue le 5 février à Libreville, qui désignera le successeur de la Côte d’Ivoire, tenante du titre. Voici ce qu’il faut savoir sur l’édition 2017 de la CAN, de la composition des groupes jusqu'à en passant par les favoris et les stars à suivre.  

  • Qui participe à la compétition ?

Seize nations participent à cette CAN 2017. Le premier tour se déroule selon un format classique de quatre poules de quatre équipes, avec deux qualifiés par groupe qui s’affrontent ensuite en quarts de finale. Toutes les grandes nations du continent seront présentes au Gabon, excepté le Nigeria. Les "Super Eagles" ont été éliminés par l’Égypte, de retour au premier plan après avoir manqué les trois dernières éditions. Le "groupe de la mort" est assurément le B, avec l'Algérie, la Tunisie et le Sénégal. 

Les groupes du premier tour :

Groupe A : Gabon, Guinée-Bissau, Burkina Faso, Cameroun

Groupe B : Algérie, Zimbabwe, Tunisie, Sénégal

Groupe C : Côte d’Ivoire, Togo, RD Congo, Maroc

Groupe D :  Ghana, Ouganda, Mali, Égypte

  • Qui sont les favoris ?

La Côte d’Ivoire, tenante du titre, figure parmi les favoris à sa propre succession malgré un important renouvellement générationnel. Yaya Touré (retraite internationale) et Gervinho (blessé) ne seront pas présents et seront remplacés par la nouvelle vague emmenée par le milieu de Nice Jean-Michaël Séri ou encore le Parisien Serge Aurier.

L’Algérie est elle aussi un prétendant au titre, malgré un début de campagne de qualification pour le Mondial 2018 très compliqué. Le Ghana, finaliste de la dernière édition, espère cette fois-ci arriver au bout. Le pays hôte, le Gabon, a les moyens de bien faire. La République démocratique du Congo, l’Égypte ou encore le Maroc font eux office d’outsiders.

  • Quelles sont les stars à suivre ?

Le meilleur joueur africain de l’année 2016, le milieu offensif de Leicester Riyad Mahrez, sera le leader de l’équipe d’Algérie. Son dauphin au classement de ce titre honorifique, l’attaquant de Dortmund Pierre-Emerick Aubameyang, porte sur ses épaules les espoirs du Gabon, le pays organisateur. Le troisième du vote, le milieu offensif de Liverpool Sadio Mané, devrait lui régaler les amateurs de foot lors des rencontres du Sénégal. Derrière ces trois étoiles, une colonie de joueurs binationaux (nés en France et qui jouent pour leur pays d’origine) devrait aussi se montrer à leur avantage. Citons notamment les défenseurs Kalidou Koulibaly (Sénégal/Naples) et Mehdi Benatia (Maroc/Juventus), le milieu ghanéen André Ayew (West Ham) ou encore l’attaquant de la RDC Cédric Bakambu (Villareal).

  • Quels joueurs de Ligue 1 sont mobilisés ?

Comme chaque année, les clubs de Ligue 1 vont devoir faire sans les nombreux internationaux africains mobilisés pour le CAN. Cette année, 34 joueurs du championnat de France seront sur le pont. Le PSG (3ème de Ligue 1) sera ainsi privé de Serge Aurier, alors que Nice devra combler le vide laissé par son étonnant milieu, lui aussi ivoirien, Jean-Michaël Seri. Les clubs les plus touchés sont cependant Angers, avec quatre joueurs absents et pas des moindres (Karl Toko-Ekambi, Nicolas Pépé, Cheikh Ndoye et Famara Diédhiou), et Lille, avec cinq joueurs (Naïm Sliti, Mounir Obbadi, Hamza Mendyl, Yves Bissouma, Youssouf Koné). Seuls Bordeaux et Nantes, qui ne comptent aucun international africain, ne seront pas impactés par la CAN.