Cinq choses à savoir sur Pologne-Irlande du Nord

  • A
  • A
Cinq choses à savoir sur Pologne-Irlande du Nord
@ Janek SKARZYNSKI/AFP
Partagez sur :

STATS EXPRESS - La Pologne de l’attaquant star Robert Lewandowski débute son Euro face à l’Irlande du Nord, novice dans la compétition.

STATS EXPRESS

Quand on est dans le groupe de l’Allemagne, il s’agit de ne pas se manquer quand on ne joue pas face à la Mannschaft. Pour leur entrée dans l’Euro, Pologne et Irlande du Nord auront donc à cœur de marquer les célèbres "trois points de la victoire". Le Polonais Robert Lewandowski, annoncé comme l’une des stars de la compétition, sera l’attraction numéro un de la rencontre.

>> Le Lab euro vous présente les cinq choses à savoir sur Pologne-Irlande du Nord

Pas de 0-0 entre les deux équipes. Irlande du Nord et Pologne se sont rencontrées neuf fois, et jamais la rencontre ne s’est soldée par un résultat nul. Pour le spectacle, espérons que ça dure. La dynamique est en faveur de la Green and White army, qui reste sur une victoire et un nul face aux Agiles blancs, mais ça remonte, puisque c’était en 2009 pour les éliminatoires de la Coupe du monde 2010.

Une (presque) habituée et une novice. Jusqu’en 2008, jamais la Pologne n’avait participé à une phase finale à la phase finale de l’Euro. Depuis en revanche, c’est un sans-faute. En 2008, en 2012 (bon, elle était qualifiée en tant que pays organisateur), et en 2016,  elle est à chaque fois de la partie. Pour l’Irlande du Nord, en revanche, c’est une première. La Green and White army avait goûté à la Coupe du monde en 1958 (quart de finale) et e, 1986 (premier tour), mais jamais à l’Euro.

La Pologne à l’Euro ? La cata. Bon, la Pologne devient une habituée de l’Euro, mais en revanche, au niveau des résultats, c’est pas franchement ça. Des six rencontres qu’ils ont disputé, les Aigles blancs n’en ont remporté aucune (3 nuls, 3 défaites). Pire, ils n’ont jamais gardé leur cage inviolée. La suite est d’une implacable logique : la Pologne n’a évidemment jamais passé la phase de poules.  

Une attaque polonaise - et un attaquant - en feu. La défense nord-irlandaise sera à coup sûr sous pression. Lors des éliminatoires, la Pologne a inscrit 33 buts en 10 rencontres, soit la meilleure attaque de toutes les équipes qualifiées.  Et sans surprise, c’est Robert Lewandowski, son attaquant vedette, qui s’est le plus illustré avec 13 réalisations, qui ont fait de lui le meilleur buteur des éliminatoires.

Gare aux coups de pied arrêtés. La stat qui fait du bien au moral des supporters nord-irlandais : 56% des buts inscrits par leur équipe favorite durant les éliminatoires l’ont été sur coups de pied arrêtés (6 sur corner, 3 sur coup franc indirect), soit le ratio le plus élevé parmi les 24 nations présentes à l'Euro. Par ailleurs, les Verts et Blancs ont aussi leur attaquant vedette. Kyle Lafferty est en effet impliqué dans la moitié des 16 buts inscrits par l’Irlande du Nord durant les éliminatoires (7 buts, 1 passe décisive en 9 matches).