Bleus : faut-il privilégier les joueurs de Ligue 1 ?

  • A
  • A
Bleus : faut-il privilégier les joueurs de Ligue 1 ?
Jean-Michel Aulas sélectionnerait Alexandre Lacazette et Samuel Umtiti pour le prochain Euro.@ Philippe DESMAZES/AFP
Partagez sur :

LA POLÉMIQUE - Le président de l'OL, Jean-Michel Aulas, estime que ses joueurs devraient être récompensés pour leur présence en Ligue 1.

Amateur de petits phrases devant l'éternel, le président de l'Olympique lyonnais Jean-Michel Aulas en a lâché une bien belle, dimanche soir, après l'écrasante victoire de la section féminine de l'OL sur le PSG (7-0), en demi-finales aller de la Ligue des champions. Sans doute revigoré par la performance des filles, "JMA" a évoqué "ses" garçons, et notamment ceux qui pourraient évoluer avec les Bleus lors du prochain Euro, en France, à savoir Alexandre Lacazette, Samuel Umtiti ou encore Mathieu Valbuena.

"L'état d'esprit des Français qui jouent en France et qui ont envie de démontrer sans être trop mercenaires trop tôt qu'on peut réussir dans une équipe de France qui joue l'Euro à domicile, peut être supérieur à l'opportunité de faire revenir d'Amérique du Sud ou d'ailleurs un certain nombre de joueurs", a estimé le président de l'OL, dans une allusion à peine voilée à la présence chez les Bleus d'André-Pierre Gignac, qui a rejoint en début de saison les Tigres de Monterrey, au Mexique. Faut-il, comme le défend le président Aulas, introduire une sorte de "préférence Ligue 1" pour certains strapontins en équipe de France, ou ne faire aucun cas du championnat d'origine ? Le débat a passionné la rédaction d'Europe 1, qui se livre ici au jeu du pour-contre.

OUI : "Donner envie aux meilleurs de rester plus longtemps"

Par Benjamin BONNEAU

"On s’ennuie à regarder la Ligue 1", "Les clubs français sont nuls en Coupes d’Europe", "Le niveau de la Ligue 1 a baissé"… Des poncifs qui reviennent inlassablement chaque week-end, dans les médias et les cafés des sports. Et on se demande si Jean-Michel Aulas a raison de vouloir privilégier les joueurs évoluant en France pour porter le maillot bleu ? Mais quel meilleur moyen d’apporter de l’expérience internationale à Samuel Umtiti, Alexandre Lacazette ou Ousmane Dembélé (Stade rennais) que de leur offrir la possibilité de jouer un championnat d’Europe ? Peut-être que, la saison prochaine, l’OL passera le premier tour de la Ligue des Champions grâce aux deux premiers nommés… Et peut-être qu’on arrêtera alors de dire que la Ligue 1 est en dessous de tout.

Donner la priorité aux joueurs 'made in Ligue 1' aurait un autre avantage : leur donner envie de rester un peu plus longtemps. Si 'Gignac le Mexicain' est préféré à 'Lacazette le Lyonnais', quel message serait alors envoyé ? Qu’être une star au Mexique a plus de poids qu’être meilleur buteur et meilleur joueur du championnat de France sortant (en 2014-15) ? Et si Aymeric Laporte ou Lucas Hernandez - qui n’ont jamais évolué en France -, étaient choisis au détriment de Samuel Umtiti ou Loïc Perrin, piliers de leurs clubs depuis plusieurs saisons, que dirions-nous ? 'Fuyez messieurs, vous ne porterez jamais le maillot bleu en restant ici.' Ce serait dommage, non ?"

NON : "Cela n'a absolument aucun sens"

Par Nicolas ROUYER

"Selon Jean-Michel Aulas, le sélectionneur de l'équipe de France Didier Deschamps, qui, rappelons-le, doit déjà composer avec les affaires de 'sextape' et maintenant de contrôle antidopage positif, devrait faire sa sélection pour l'Euro en fonction du lieu où le joueur évolue, selon le principe de ce que l'on pourrait appeler une "préférence Ligue 1". Cela n'a absolument aucun sens. C'est justement la richesse de notre football que de disposer de joueurs qui brillent partout en Europe, mais aussi dans des endroits plus "exotiques", comme le fait Gignac au Mexique depuis le début de la saison. L'histoire de l'équipe de France contredit également le jugement de 'JMA'. Comment la France est-elle devenue championne du monde en 1998 ? En s'appuyant en grande partie sur l'expérience de joueurs partis redécouvrir leur métier à l'étranger, en particulier en Italie. L'intérêt supérieur de l'équipe de France est de faire jouer les meilleurs, pour le meilleur résultat possible.

Qu'a voulu vraiment dire 'JMA' avec cette petite phrase ? Pense-t-il vraiment à l'image de la Ligue 1 ? À l'identification des supporters tricolores à leur équipe ? On peut en douter. Derrière la volonté de l'homme de voir 'ses' joueurs être récompensés de leur bonne saison, on sent poindre le pragmatisme du dirigeant. Car disposer d'internationaux dans son effectif, les voir évoluer lors d'une grande compétition, c'est aussi garantir une valorisation des actifs. N'était-ce pas l'Olympique lyonnais qui avait estimé que Nabil Fekir ferait un plus bel international français qu'algérien, quand celui-ci pouvait encore choisir entre ces deux sélections ? Alors oui, Jean-Michel Aulas est supporter des Bleus, de ses joueurs, mais il semble d'abord surtout supporter de son club."