Biathlon-Mondiaux : l'Américain Lowell Bailey en or, Martin Fourcade en bronze sur l'individuelle

  • A
  • A
Biathlon-Mondiaux : l'Américain Lowell Bailey en or, Martin Fourcade en bronze sur l'individuelle
Martin Fourcade a payé au prix fort ses deux fautes commises sur le tir couché.@ BARBARA GINDL / APA / AFP
Partagez sur :

Le champion du monde de la poursuite, qui a commis deux fautes au tir, a dû se contenter de la médaille de bronze dans une épreuve remportée par Lowell Bailey.

Martin Fourcade a échoué, jeudi, dans sa quête d'un quatrième titre mondial consécutif sur l'épreuve individuelle de biathlon (20 km, quatre tirs, deux couchés et deux debout en alternance, une minute de pénalité en cas de cible manquée). Mais, à défaut, le leader de la Coupe du monde peut se consoler avec une quatrième médaille en quatre épreuves lors des Championnats du monde qui ont lieu à Hochfilzen, en Autriche. Après l'argent sur le relais mixte, le bronze sur le sprint et l'or sur la poursuite, Martin Fourcade a décroché à nouveau le bronze, jeudi, à l'issue d'une épreuve qui a couronné un outsider, l'Américain Lowell Bailey, 35 ans, vainqueur devant le Tchèque Ondrej Moravec. Les deux ont réussi un sans faute au tir (20/20) alors que Martin Fourcade, qui finit à 21"2, a commis deux erreurs, les deux sur le tir couché.



Maudites premières balles. Martin Fourcade a failli à chaque fois sur sa première balle sur le couché, lors de ses premier et troisième passages sur le pas de tir. "J'ai des regrets car je ne les 'analyse' pas trop", a confié au micro de la chaîne L'Équipe le double champion olympique à propos de ses deux cibles manquées. "J'ai essayé de m'appliquer, de bien faire, mais j'ai eu du mal à lâcher cette première balle. Il n'y a pas mort d'homme, ça reste une belle course. Disons qu'il y a une bonne moitié de course sur les skis et une bonne moitié de course au tir, avec un sans faute au debout. J'ai tout donné, c'est une course dont on peut se satisfaire pour un globe de cristal (en Coupe du monde), mais un peu plus décevante lors de Championnats du monde." Deuxième Français de cette course, Quentin Fillon Maillet, trois fautes au tir, termine 17ème (+2'23").



Bailey, la belle histoire. La victoire est donc revenue jeudi à Lowell Bailey, qui ne compte qu'un podium en Coupe du monde à son palmarès ! Mais depuis le début de ces Mondiaux, le vétéran américain est sur un nuage. La semaine dernière, il avait fini 4ème du sprint et 6ème de la poursuite. Lors de cette course individuelle, Bailey, parti antépénultième avec le dossard 100, s'est appliqué au tir pour être l'un des trois biathlètes seulement à réussir un sans faute (avec les Tchèques Moravec, 2ème, et Krcmar, 5ème). Sorti du pas de tir avec 6"4 d'avance seulement sur Moravec à l'issue du quatrième et dernier tir, Bailey a souffert dans la dernière boucle mais a réussi à conserver 3"3 d'avance sur la ligne d'arrivée, grâce notamment à la présence fort opportune devant lui du Russe Alexey Volkov, dossard 99, qui lui a ouvert la route et servi d'aspiration. Moravec le regrettera mais pour Bailey, l'histoire est vraiment belle !