Valverde, le couperet est tombé

  • A
  • A
Valverde, le couperet est tombé
@ Reuters
Partagez sur :

DOPAGE - Le n°1 mondial est suspendu de toute compétition jusqu'à la fin d'année 2011.

DOPAGE - Le n°1 mondial est suspendu de toute compétition jusqu'à la fin d'année 2011.Cette fois, Alejandro Valverde n'y a pas échappé. Le coureur espagnol, qui était déjà suspendu de compétition sur le territoire italien pour son implication dans l'affaire de dopage sanguin, dite "Affaire Puerto", a été suspendu deux ans de toute compétition par une décision rendue lundi par le Tribunal arbitral du sport (TAS). Cette sanction est effective au 1er janvier 2010 et Valverde se voit donc privé de tous ses succès depuis le début de l'année, à commencer par le Tour Méditerranéen et le Tour de Romandie. Par cette décision, le TAS donne donc raison à l'Union cycliste internationale (UCI) et l'Agence mondiale de lutte contre le dopage (AMA), qui avaient fait appel en 2007 contre le refus de la fédération espagnole d'ouvrir une procédure disciplinaire contre Valverde, l'un de ses plus éminents représentants.Dans un communiqué, l'UCI prend "note avec satisfaction" de la décision prise par le TAS. "L'UCI et le cyclisme dans son ensemble ont certainement beaucoup souffert de cette affaire, et les dommages causés par le comportement de M. Valverde depuis que l'UCI s'est formé la conviction de sa culpabilité, ne pourront être entièrement compensés par la peine règlementaire", dit le communiqué. "Néanmoins, l'UCI accepte aujourd'hui avec soulagement et une sérénité retrouvée le jugement du TAS, qui met fin à une situation qui était devenue insoutenable." Depuis l'annonce de sa suspension sur le territoire italien prise par le comité olympique italien (CONI), Valverde continuait à courir, à gagner - avec notamment le Dauphiné et la Vuelta 2009 - et à agacer certains coureurs, choqués par la situation.Déjà suspendu depuis mai 2009 en ItalieContrairement à ce qu'avaient demandé l'UCI et l'AMA, les succès obtenus par l'Espagnol avant le 1er janvier 2010 ne vont pas lui être retirés, le TAS considérant qu'il n'y "avait pas de preuve que des résultats obtenus par A. Valverde avant le 1er janvier 2010 l'avaient été suite à une infraction de dopage". Depuis que le CONI lui avait barré l'an dernier la route du Tour - qui passait par le territoire italien -, Valverde n'avait cessé de clamer son innocence. Pourtant, le CONI avait des arguments, des preuves même, qui ont été jugé recevables par le TAS. Le procureur antidopage du comité olympique italien, Ettore Torri, avait ainsi expliqué que le sang d'une poche contenant de l'EPO récupéré dans le dossier - la fameuse "poche n°18" - était identique au sang issu d'un prélèvement effectué en Italie lors de l'étape arrivant au Prato Nevoso sur le Tour de France 2008. Valverde est le dernier coureur suspendu à l'issue de cette affaire Puerto, qui avait éclaté au printemps 2006 et entraîné les suspensions de plusieurs grands noms du peloton dont Michele Scarponi, Jan Ullrich ou Ivan Basso, tout récent vainqueur du Tour d'Italie 2010.