Un coup d'épée dans l'eau

  • A
  • A
Un coup d'épée dans l'eau
@ REUTERS
Partagez sur :

EQUIPE DE FRANCE - Les Bleus n'ont pas montré grand-chose contre la Croatie (0-0).

Pas de septième victoire. Il n'y aura donc pas de septième victoire consécutive pour l'équipe de France. Les Bleus ont été tenus en échec par une rugueuse mais faible équipe de Croatie (0-0). Au cours d'un match qui a été beaucoup plus intéressant en deuxième mi-temps qu'en première, les joueurs de Laurent Blanc ont eu deux énormes occasions. La première à la 37e minute par Karim Benzema (voir plus bas) et la seconde à la 84e minute. Sur un service de Franck Ribéry, Loïc Rémy contrôla mal le cuir et alla buter sur Stipe Pletikosa, le gardien croate entré en jeu à la place de Vedran Runje. Pour résumer, le bilan reste insuffisant et les conclusions à tirer de ce match amical guère nombreuses... A lire : Des Bleus sans mordant

Ribéry de retour. C'est arrivé à l'heure de jeu. Particulièrement attendu, Franck Ribéry a effectué son retour sous la bronca des spectateurs du Stade de France. Mais une partie non négligeable des quelque 70.000 spectateurs ont pris parti pour le banni, scandant d'abord son nom puis l'encourageant lors de ses touches de balle. "Il y a eu des sifflets", a convenu Ribéry après la rencontre au micro de TF1. "Après, le public a beaucoup réagi, j'ai entendu des gens crier mon nom, ça m'a fait beaucoup de bien." Et du bien, "Francky" en a fait aux Bleus. Percussion, technique, envie, il a été dans presque tous les bons coups dans la dernière demi-heure, forçant les Croates à la faute (deux cartons jaunes). Un retour réussi.

Rami à terre. Précis dans la relance, excellent dans les duels, déterminé devant le but, Adil Rami a réussi un match de haute volée. Il s'est même permis une montée de balle rageuse depuis le milieu de terrain. Après avoir effacé Dejan Lovren, le Lillois décocha une frappe des 20 mètres qui alla s'écraser sur le poteau gauche de Pletikosa (68e). Mieux, dans le temps supplémentaire, le futur Valencian réalisa un magnifique retourné (cadré !). Malheureusement, il fut victime de sa générosité. Mal retombé sur le dos, il a dû quitter le terrain sur une civière. Selon un communiqué de la FFF, le défenseur tricolore ne souffre que d'une contusion cervicale sans complication. Ouf...

La marinière au Stade de France (930x620)

© Capture d'écran TF1

Un maillot moqué. Les Bleus ont donc étrenné leur maillot extérieur, à domicile, face à la Croatie. Nike et la FFF avaient vu les choses en grand avant le match, avec une marinière format XXL déployée sur la pelouse au moment des hymnes, chantés par des enfants. Pendant la rencontre, le festival de moqueries a repris son cours sur Twitter et ailleurs, d'autant plus que le maillot croate, bleu à carreaux, n'était guère plus conventionnel... "Marinière contre nappe à carreaux. Ce match c'est avant tout la victoire du style", a raillé Mr_Shuffle. "Putain y a le carnaval sur TF1 !!!! Trop bien faits les costumes !", s'est extasié avec ironie Victor1en. "L'important c'est la discipline pour les gamins de l équipe de France : en pyjama des 8h30", a relevé un faux Laurent_Blanc. Enfin, "Go Marines, Go !", a soufflé livetweetedf. En vain.

Benzema touché. Déjà en difficulté au Luxembourg, l'avant-centre de l'équipe de France n'a guère brillé, mardi, sur la pelouse du Stade de France. Et il a manqué une énorme occasion. Idéalement servi par Jérémy Ménez, il a frappé la balle légèrement dans son dos. C'est passé largement au-dessus. En dehors de cette balle de match manquée, on l'a vu peu à l'aise dans un système de jeu à deux ailiers, Ménez à droite et Malouda à gauche. Et sa complicité avec Samir Nasri reste à construire... Pire, "Benz" a dû quitter la pelouse à un peu plus d'un quart d'heure de la fin. On l'a vu strappé à la cuisse gauche. Maintenant, c'est José Mourinho qui risque d'attraper Laurent Blanc pour avoir fait jouer son attaquant 165' en deux matches...

Gourcuff douché. Si Ribéry a divisé le public du Stade de France, Yoann Gourcuff a semblé faire l'unanimité... mais contre lui. Le Bordelais est entré sous une bordée de sifflets, à la... 88e minute. On peut s'étonner d'ailleurs du choix de Laurent Blanc de le faire entrer avec si peu de temps à jouer. Ça ressemblait à un cadeau empoisonné... Alors que les sifflets ont repris lorsqu'il a tiré son premier coup franc, le Lyonnais, à l'instar de Ribéry, a su faire abstraction du contexte pour effectuer une bonne entrée en jeu, avec même un tir dangereux (90e+2).

Bilic et Blanc (930x620)

© Capture d'écran TF1

Les retrouvailles Blanc-Bilic. La poignée de main fut longue et chaleureuse. Visiblement, Slaven Bilic et Laurent Blanc ont laissé derrière eux le triste épisode du 8 juillet 1998 quand le premier avait reçu une gifle du second et que le second avait été privé de finale de Coupe du monde à cause de l'exagération du premier. Tout cela est oublié. Et à la fin de la rencontre, le sélectionneur croate a échangé quelques mots avec Blanc et lui souhaiter bonne chance. A lire : Blanc-Bilic, souvenir de 1998

Explosif Ménez. Il a été, avec Rami, le Français le plus en vue. Sa passe en retrait pour Benzema aurait pu, aurait dû, être décisive. Il a été présent à la récupération et précieux dans la percussion. Déjà décisif contre le Brésil (passe pour Benzema), Ménez a enchaîné un deuxième bon match au Stade de France. Trop mou sur le côté gauche, Florent Malouda a souffert de la comparaison. Mais Ménez a, une nouvelle fois, été sorti à l'heure de jeu. Mais qu'est-ce qui cloche ?

Espagne et Pays-Bas régalent. Les éliminatoires de l'Euro se poursuivaient ce mardi. Les finalistes de la dernière Coupe du monde vont très bien, merci pour eux. L'Espagne s'est imposée 3-1 sur la pelouse de la Lituanie. Dans le même temps, les Pays-Bas, menés 2-1 par la Hongrie, ont renversé la tendance pour s'imposer (5-3) avec notamment un but de l'inusable Ruud van Nistelrooy, 34 ans et un autre, le cinquième, splendide, de Dirk Kuyt. Les deux pays ont gagné tous leurs matches dans ces éliminatoires (6 pour les Oranje, 5 pour la Roja). A retenir également le succès très précieux d'Israël et de Luis Fernandez face à la Géorgie (1-0). Enfin, en amical, l'Allemagne a été surprise par l'Australie (1-2) et l'Angleterre tenue en échec par le Ghana (1-1). Seule l'Italie s'est imposée, en Ukraine (2-0).

Dirk Kuyt lobe le gardien hongrois :