PSG-OM : on attend, on attend

  • A
  • A
PSG-OM : on attend, on attend
@ Montage Maxppp
Partagez sur :

LIGUE 1 - Aucune décision définitive n'a encore été prise concernant la présence ou non de fans de l'OM.

"Content ou pas content, on attend, on attend", chantait Gilbert Bécaud. À une grosse semaine du clasico entre le PSG et l'OM, on ne sait toujours pas si des supporters phocéens prendront place dans l'enceinte du Parc des Princes, le dimanche 7 novembre prochain. Jeudi, le tribunal administratif de Marseille a suspendu une décision de la commission des compétitions (COC) de la LFP, en date du 7 octobre, interdisant l'accès du Parc aux supporteurs de l'OM.

Vendredi, les dirigeants des deux clubs ont été auditionnés par la commission des compétitions de la Ligue. La décision finale, qui devait être annoncé dans la soirée vendredi, ne sera finalement connu que dans les prochains jours, au plus tard mardi...

Thiriez : "une seule solution, le risque zéro"

Interrogé dans Le Parisien, le président de la Ligue, Frédéric Thiriez, s'étonne de la décision du tribunal administratif de Marseille et continue de militer pour une fermeture de la tribune visiteurs. "Je n'ai pas bien compris le jugement du tribunal de Marseille, qui suspend une décision qui est déjà annulée (par la commission d'appel mardi dernier ndlr)", explique-t-il. "Donc, cette décision judiciaire n'est d'aucune portée, sans aucun effet." Le président de la Ligue n'en démord pas. Pour lui, "la seule solution, c'est l'absence de supporters visiteurs". "Moi, je n'ai qu'une solution, le risque zéro", souligne-t-il, arguant qu'il "n'y a aucune force mobile disponible le 7 novembre pour assurer la sécurité des éventuels supporters marseillais."

Les supporters de l'OM remontés

Les déclarations de Frédéric Thiriez ont eu le don d'irriter les dirigeants marseillais. "Il faudrait qu’on nous explique comment on peut faire venir 2400 allemands (pour le match du PSG contre le Borussia Dortmund jeudi en Ligue Europa ndlr) avant notre match avec des forces de police mobilisées alors qu’on nous dit qu’on ne peut pas le faire ?", s'est interrogé le directeur sportif du club phocéen, José Anigo. "Si M. Thiriez veut un risque zéro, il faut faire un huis clos car les problèmes ont souvent lieu entre supporters parisiens..."

De leur côté, après la double décision de la commission d'appel et le tribunal de Marseille, les supporters de l'OM ont des arguments à faire valoir. "Nous serons donc présents à Paris pour encourager notre équipe en vertu des droits qui nous sont accordés par la loi", assurent samedi les neuf associations dans un communiqué commun. "Soucieux et respectueux des lois", les supporters olympiens en appellent à la "démission immédiate" de Thiriez, "qui semble se substituer au ministre de l'Intérieur". Ils demandent également audience à la secrétaire d'Etat chargée des Sports, Rama Yade, qu'ils considèrent comme "la seule autorité apparemment compétente". Bref, contents ou pas contents, on continue d'attendre...