Primes : Henry et Anelka n’ont rien refusé

  • A
  • A
Primes : Henry et Anelka n’ont rien refusé
Nicolas Anelka et Thierry Henry renonceront-ils à leurs 150.000 euros de prime ?@ REUTERS
Partagez sur :

Les deux attaquants sont les deux seuls à ne pas avoir signé le document de la FFF.

Parmi les 23 joueurs qui ont participé au fiasco de l’équipe de France lors de la Coupe du monde, deux seulement n’ont pas signé le document de renonciation aux primes. Il s’agit, comme le révèle Libération, de Nicolas Anelka et Thierry Henri. Mais contrairement à ce que laisse entendre le quotidien, il ne s’agit pas d’un refus en bloc des deux attaquants.

Henry va signer

La Fédération française de football n’est en fait pas parvenue à joindre les deux anciens Bleus, selon les informations d’Europe 1. Ils n’ont donc pas reçu le document et a fortiori n’ont donc pas pu le signer.

Exilé aux Etats-Unis, dont le championnat est terminé, Thierry Henry, actuellement en Angleterre, serait d’accord pour renoncer aux primes. "Comme l'ensemble des autres joueurs qui ont déjà signé, Thierry Henry renonce bien sûr de manière logique à la prime", a indiqué Henri Emile, coordinateur sportif de l'équipe de France, à France Info.

Anelka a coupé les ponts

Le cas Nicolas Anelka sera sans doute plus épineux. Fâché avec la FFF, l’attaquant de Chelsea a coupé tous les ponts avec l’instance, dirigée selon lui par des "clowns". Et s’il n’a jamais fait part de son refus de renoncer aux primes, il est possible qu’il choisisse de laisser pourrir la situation en laissant lettre-morte tous les courriers de la FFF.

Les 23 mondialistes français étaient censés toucher des primes pour leur épopée sud-africaine. Mais face au fiasco, le capitaine Patrice Evra avait très rapidement fait part de l’attention des Bleus de reverser ces émoluments à des œuvres caritatives, et donc à renoncer à environ 150.000 euros. Soit moins d’un demi-salaire mensuel de Thierry Henry et Nicolas Anelka.