Pour Paris aussi, c'est fini

  • A
  • A
Pour Paris aussi, c'est fini
@ MAXPPP
Partagez sur :

LIGUE EUROPA - Le PSG a été éliminé par Benfica (1-1). Bérézina pour le foot français...

Le PSG tombe à son tour. Après les éliminations logique (de l'OM à Manchester) ou indiscutable (de l'OL à Madrid) des deux clubs engagés en Ligue des champions, le dernier club français encore qualifié en Ligue Europa, le PSG, a, lui aussi, mordu la poussière, après avoir concédé le nul face au Benfica Lisbonne, champion du Portugal en titre (1-1, défaite 2-1 à l'aller). Le PSG avait l'avantage de recevoir au retour mais il l'a gaspillé en se montrant maladroit devant le but, à l'image de cette dernière glissade de Jean-Eudes Maurice, pourtant en position idéale (90e+5). A lire : Paris gâche l'Europe

Erding-Hoarau, duo croqueur. En l'espace de 20 minutes, les deux attaquants du PSG ont vendangé une occasion en or. C'est d'abord le Turc, qui, idéalement lancé par Nenê, expédia sa frappe du gauche, du coup de pied, largement au-dessus (62e). Entré en cours de jeu moins d'un quart d''heure plus tôt, le Réunionnais a, lui aussi, manqué l'immanquable (79e). Après un retourné de Jean-Eudes Maurice dans la surface, l'avant-centre parisien se retrouva seul à deux mètres face au portier portugais, Roberto. Mais, là où il aurait dû croiser ou lever son ballon, Hoarau choisit un tir à ras de terre. Raté. Et pas qu'un peu.

La (demi-)bourde d'Edel. Jusqu'alors dominateur dans le jeu, le PSG s'est fait piéger sur un contre, la seule arme utilisée par les Portugais en première mi-temps (26e). Après une remontée de balle d'Eduardo Salvio, Nico Gaitan, isolé sur le côté gauche, frappe fort au premier poteau. Edel, mal placé, anticipe légèrement sur sa gauche. Et il n'a pas la main assez ferme pour détourner la frappe de Gaitan, qui file le long de son poteau droit. C'est une demi-bourde car la frappe est forte et flottante. Mais quel manque d'assurance, encore perceptible sur quelques sorties aériennes hasardeuses...

Le but de Mathieu Bodmer face à Benfica (930x620)

© MAXPPP

Le bijou de Bodmer. Après l'égalisation de Benfica, le PSG avait réussi à se relancer grâce à une action collective de toute beauté (35e). Sur une petite balle lobée de Marcos Ceara, Erding remit dans la course de Mathieu Bodmer. A l'image du but qu'il avait mis à Agen, en Coupe de France (3-2), l'ancien Lyonnais reprit de volée le ballon qui alla se loger dans la lucarne de Roberto. Splendide mais vain.

Un Parc coupée en deux. Les fans de Benfica étaient fort nombreux, jeudi soir, mais rien à voir avec la véritable invasion (pacifique) menée par les supporters allemands du Borussia Dortmund le 4 novembre dernier (0-0). On les a assez peu entendus. Il faut dire aussi que leur équipe a eu tellement peu le ballon...

Le jeu de retour. Affligeant contre Montpellier en deuxième mi-temps, le PSG a livré une copie bien plus propre contre Benfica. Ce fut loin d'être parfait, loin de là, mais les joueurs d'Antoine Kombouaré ont réussi des choses ensemble, à l'image du but et de plusieurs enchaînements en première période. Nenê, vilipendé pour son individualisme dimanche dernier, a été plutôt en verve même s'il n'a pas réussi à être décisif. Mais tout reste plutôt de bon augure avant le déplacement à Marseille, dimanche.

Un bon signe ? L'an dernier, le Benfica Lisbonne avait éliminé l'OM au même stade des huitièmes de finale de la Ligue Europa. Quelques semaines plus tard, le club phocéen était sacré champion de France. Le PSG, qui attend un titre de champion depuis 17 ans maintenant, voudra peut-être y voir un signe...

Miguel Garcia, joueur de Braga (930x620)

© MAXPPP

Le Portugal en fête. Si l'Espagne, l'Italie, l'Angleterre et l'Allemagne trustent sept des huit places en quarts de finale de la Ligue des champions, c'est tout le contraire en Ligue Europa. Ainsi, un seul club issu de ces quatre championnats a réussi à intégrer le Top 8, le club espagnol de Villareal, qui a battu le Bayer Leverkusen (3-2, 2-1). Les Anglais de Manchester City (0-2, 1-0), face au Dynamo Kiev, et surtout de Liverpool, contre le Sporting Braga (0-1, 0-0) ont été incapables de renverser le score du match aller. Outre Benfica et Braga, le football portugais pourra même compter sur un troisième représentant, puisque le FC Porto a confirmé à domicile sa victoire de l'aller face au CSKA Moscou (1-0, 2-1). Parabéns ! A lire : Manchester et City au tapis