Platini satisfait de l'arbitrage à cinq

  • A
  • A
Platini satisfait de l'arbitrage à cinq
@ Reuters
Partagez sur :

FOOT - Interrogé sur TF1, le président de l'UEFA se dit toujours..."pas pour la vidéo".

Michel Platini n'est pas simplement "satisfait" de l'arbitrage à cinq. Il est "totalement et entièrement satisfait". Dans un entretien accordé à l'émission Téléfoot sur TF1, le président de l'UEFA tire le bilan de cette innovation arbitrale majeure, la principale depuis son entrée en fonction. Déjà testée l'an dernier en Ligue Europa, la présence de deux arbitres supplémentaires, situés derrière les lignes de but, est effective depuis cette saison en Ligue des champions.

"C'est une révolution exceptionnelle", estime Michel Platini :

"On a eu 25 penalties qui ont été donnés au bout des cinq journées par rapport aux 10 sur l'ensemble de la compétition la saison dernière. Donc, ça veut dire qu'il y a des yeux supplémentaires qui aident l'arbitre central", souligne le dirigeant français. Depuis son introduction, cet arbitrage à cinq suscite au mieux le scepticisme au pire de vives critiques. Le président de l'UEFA, lui, ne cache pas son enthousiasme. "C'est une révolution exceptionnelle", explique ainsi Michel Platini, pour qui l'arbitrage à trois est "fini". "Pendant 125 ans, il n'y a eu aucune évolution dans l'arbitrage. J'essaie de le faire évoluer, de façon humaine."

"C'est l'arbitre du centre qui décide"

Cette expression de "façon humaine", on sait ce qu'elle veut dire : non à la vidéo. Mais plutôt que de se dire "contre", Michel Platini, qui a le sens de la formule, préfère indiquer qu'il n'est "pas pour". "Pour ceux qui sont des amoureux de la technologie, je voudrais dire une chose : la règle du football, c'est que l'arbitre du centre décide du football, et pas un mec qui est dans la régie télévisée", souligne "Platoche", éternel pourfendeur du "football à deux vitesses". Dans deux ans, l'International Board devra décider d'entériner ou non ce fonctionnement à cinq arbitres.