Paris prend la porte

  • A
  • A
Paris prend la porte
@ REUTERS
Partagez sur :

LIGUE EUROPA - Malgré sa victoire face à l'Athletic Bilbao (4-2), le PSG est éliminé.

Le nouveau président du PSG, Nasser Al-Khelaïfi, en avait fait un objectif. Mais le PSG ne gagnera pas la Ligue Europa cette saison. Il n'en verra même pas les seizièmes de finale. Bien que vainqueurs (4-2) de l'Athletic Bilbao, mercredi soir, les Parisiens sont éliminés en raison de la victoire (3-2) de Salzbourg sur la pelouse du Slovan Bratislava.

Après la Coupe de la Ligue, qui s'était évaporée à Dijon, le 26 octobre, c'est un deuxième trophée qui échappe aux Parisiens, incapables de se sortir d'un groupe d'une infinie faiblesse, avec le neuvième du championnat d'Espagne, le cinquième de celui d'Autriche et le deuxième de celui de Slovaquie. Le PSG rejoint Rennes au rang des éliminés prématurés. Et pour la première fois depuis la saison 1976-77, il n'y aura aucun club français en seizièmes de finale de la C3.

Qualifié pendant un petit quart d'heure

Pastore, buteur face à Bilbao (930x620)

© REUTERS

Et pourtant, le PSG y a cru. En effet, l'espace d'un gros quart d'heure, le PSG a été qualifié. Mené d'entrée de jeu après un but de la tête, sur corner, les Rouge et Bleu ont égalisé par Javier Pastore, opportuniste (21e, photo), alors que le Red Bull Salzbourg était mené 2-0 sur la pelouse de Bratislava. Puis, juste avant la mi-temps, sur un nouveau coup de patte de Nene, Mathieu Bodmer donna l'avantage aux Parisiens, alors que les Autrichiens avaient réussi à égaliser par... Leonardo (2-2, 24e).

Au retour des vestiaires, la spirale allait définitivement s'inverser, avec un troisième but autrichien et l'égalisation, magnifique, de l'Athletic (2-2, 55e). Mené 2-0, Salzbourg avait réussi le même type d'exploit que Marseille à Dortmund en Ligue des champions. La fin de match au Parc fut totalement décousue, avec un penalty raté par Nene (83e), un autre réussi par le revenant Guillaume Hoarau (90e) et un but espagnol contre-son-camp (85e) pour sceller le score à 4-2.

Cap sur le championnat

"C'était important de gagner, de finir sur une victoire", a convenu au micro de W9 l'entraîneur parisien, Antoine Kombouaré, qui n'ignore pas, comme ses joueurs, que le PSG a perdu sa qualification non pas mercredi soir mais le 1er décembre dernier, lorsque les Parisiens avaient perdu 2-0 sur la pelouse de Salzbourg.

"On a déconné à Salzbourg", avait reconnu Nene, jeudi. Ah ça oui... En concédant un deuxième but dans le temps supplémentaire, le PSG avait cédé la différence particulière à son adversaire, vainqueur 2-0 après avoir perdu 3-1 au Parc des Princes. Avec une "simple" défaite 1-0 et les résultats de mercredi soir, le PSG serait dans l'attente du nom de son rival pour les seizièmes de finale...

Au lieu de ça, c'est Lille qui attend déjà le PSG. "Pour l'instant, on va récupérer. Sur douze jours, on a quatre matches. On a gagné à Sochaux, on a gagné ce match-là. Maintenant, on va tout faire pour gagner le match du week-end prochain", a souligné Kombouaré, qui peut se féliciter de la bonne performance d'ensemble de ses joueurs.

Nene, maladroit sur son penalty et toujours aussi filou dans la surface, a été omniprésent. Pastore a réalisé une première mi-temps de bon niveau et Hoarau a retrouvé les terrains (et le chemin des filets) après une indisponibilité longue de plusieurs mois. Ces progrès sont à confirmer sur le plan domestique (Championnat et Coupe), désormais seul terrain de chasse du PSG et de son président qatari.