Noah bientôt à Paris ?

  • A
  • A
Noah bientôt à Paris ?
@ REUTERS
Partagez sur :

BASKET - Avec le lock-out en NBA, Joakim Noah souhaiterait rejoindre Paris-Levallois, club de Pro A.

Le conflit entre le syndicat des joueurs et les propriétaires de franchises NBA est en train de faire les affaires de la Pro A. Après Tony Parker, Nicolas Batum, Boris Diaw ou encore Ronny Turiaf, c’est au tour de Joakim Noah de se tourner vers le championnat français. Avec la prolongation du lock-out et l’annulation pure et simple de la saison NBA qui se profile, le pivot star des Chicago Bulls aurait contacté le club de Paris-Levallois. 

"Si j’y vais, c’est pour l’année"

Cette rumeur semblait se confirmer depuis quelques semaines. Mercredi en fin d’après-midi, le fils de Yannick Noah aurait confirmé son intérêt pour le club parisien dans une réunion téléphonique avec Christophe Denis et Ron Stewart, respectivement entraîneur et directeur sportif de Paris-Levallois. "Il est encore sous le choc de la décision de lundi (la prolongation du lock-out en NBA, ndlr) car il ne s’attendait pas à ça. Mais il nous a assuré que si la saison de NBA était annulée, il serait excité à l’idée de revenir à Levallois", a annoncé Christophe Denis. "Il hésite encore avec un autre championnat européen pour disputer l’Euroligue, mais s’il revient en France, ce sera au Paris-Levallois, c’est une certitude". 

Dans une interview accordée à L’Equipe, Joakim Noah a lui-même confirmé cette envie de jouer dans le club de la capitale : "si je devais venir jouer en France, ce serait à Paris. Si j’y vais, c’est pour l’année. Mais il faut que je réfléchisse à tout ça". Le pivot français qui a brillé lors du dernier Euro en a également profité pour critiquer durement la gestion de la crise aux Etats-Unis : "je ne sais pas ce que les gens peuvent penser de tout ça, de ces problèmes entre millionnaires et milliardaires". 

Encore des points à régler

Noah-2
Si le basketteur de 26 ans envisage de jouer en France, sa venue est encore loin d’être officielle. Il reste d’ailleurs quelques problèmes à régler. D’abord, le salaire et le coût de l’assurance. Le lock-out devrait l’empêcher de percevoir son salaire (il a signé un contrat de 60 millions d’euros sur 5 ans avec les Bulls). Mais l’aspect financier pourrait être réglé rapidement. Des sponsors (le nom du groupe Lagardère a été évoqué) pourraient prendre en charge la venue du pivot new yorkais. 

Reste aussi le problème des quotas de joueurs formés localement. La ligue autorise en effet chaque club à aligner au maximum 5 joueurs non formés localement. Or, Paris-Levallois a déjà atteint ce quota (avec Meacham, Chatfield, Noel, Williams et Hamilton). Même si Joakim Noah est français, il n’a joué que deux saisons entre dix et douze ans en France. La seule issue serait une dérogation spéciale de la Ligue, accordée en tant qu’international. Là aussi, ce problème paraît soluble. En conclusion, si le lock-out se poursuit en NBA, Joakim Noah a de grandes chances de rejoindre Paris et la Pro A. 

>>> Retrouvez en images les Français qui ont déjà rejoint la Pro A