Milan, un géant à terre

  • A
  • A
Milan, un géant à terre
@ REUTERS
Partagez sur :

LIGUE DES CHAMPIONS - L'AC Milan est tombé face à Tottenham sur un but du géant Peter Crouch.

(Cr)ouch, Milan ! C'est au plus fort de la domination milanaise que les Spurs ont frappé, à dix minutes de la fin... Sur une balle perdue par Zlatan Ibrahimovic, Luka Modric lance Aaron Lennon sur le côté droit qui remonte tout le terrain, efface Mario Yepes d'un crochet avant de trouver Pater Crouch au point de penalty. Aussi habile de sa tête que de ses pieds, le géant anglais, qui culmine à plus de deux mètres, place alors tranquillement le ballon au ras du poteau droit de Marco Amelia, entré en jeu à la place de Christian Abbiati, blessé après un choc (au sol) avec... Crouch. 1-0 pour Tottenham, score final. A lire : Milan les bras ballants

Le héros Gomes. Gomes n'est pas anglais mais joue dans une équipe anglaise et cela a suffi à réveiller l'espace d'un instant le fantôme du mythique gardien de l'Angleterre, Gordon Banks. A deux reprises, l'ancien gardien du PSV a signé deux parades exceptionnelles, sur deux têtes sur corner de Mario Yepes, la première d'une claquette dans la lunette (50e), la seconde en arrêt réflexe sur le corps (60e). Du grand art.

Gattuso chaud comme la braise. Gennaro Gattuso est incorrigible. Le milieu de terrain de l'AC Milan, qui était sous la menace d'une suspension en cas de nouveau carton jaune, a failli par recueillir sa "biscotte" à un quart d'heure de la fin, pour un tacle en retard sur Steven Pienaar. Mais il aurait pu être exclu bien plus tôt après avoir pris à la gorge en plein match Joe Jordan, l'adjoint de l'entraîneur de Tottenham. Visiblement rancunier, le Milanais a essayé de solder définitivement ses comptes en fin de rencontre, déclenchant une belle mêlée.

Gallas glisse à droite. Vedran Corluka blessé, William Gallas a été obligé de jouer les pompiers de service sur le côté droit de la défense de Tottenham. Et avec une belle efficacité. "Ça m'a rappelé mes 20 ans, il a fallu que je trouve un peu repères, mais ça s'est bien passé", a confié l'ancien international au micro de Canal+. "On a montré qu'on était une équipe solidaire et qu'on pouvait jouer en contre." Deuxième Français sur la pelouse de San Siro mardi, Mathieu Flamini aurait pu être exclu pour un tacle les deux pieds décollés sur Aaron Lennon.

Le vain ciseau d'"Ibra". Zlatan Ibrahimovic a connu un certain déchet technique, mardi. Mais sa volée en ciseau, sur la toute dernière action du match, était d'une grande pureté. Mais juste avant de réaliser son geste, "Ibra" avait poussé dans le dos le défenseur central des Spurs, Michael Dawson. L'arbitre français de la rencontre, Stéphane Lannoy, par ailleurs plutôt bon, et son assistant avaient tout vu et le but de l'égalisation fut logiquement refusé.

Robinho-Pato dans le pâté. Les deux Brésiliens, qu'on avait vus plutôt à leur avantage au Stade de France avec le Brésil, ont été aux abonnés absents, mardi. Robinho a été parfaitement tenu par une équipe de Tottenham qui a prouvé qu'elle n'était pas seulement qu'une attaque mitraillette. Quant à Pato, qui a remplacé à la pause un très maladroit Clarence Seedorf, on l'a à peine entraperçu. Très décevant.

Raul, buteur face à Valence (930x620)

© REUTERS

Le record de Raul. Raul, dix-huit au Real Madrid derrière lui, retrouvait l'Espagne. Et l'attaquant de Schalke 04 a offert le but de l'égalisation à son équipe sur la pelouse de Valence (1-1). Toujours aussi habile dans la surface de vérité, l'Espagnol, auteur d'une frappe croisée du gauche en pivot (64e), a inscrit son 71e but en Coupe d'Europe, améliorant ainsi le record qu'il co-détenait avec le Milanais Filippo Inzaghi. A lire :Raul calme Valence

L'offrande de Mathieu. Il existe une alternative à gauche chez les Bleus : elle s'appelle Jérémy Mathieu. L'ancien Sochalien, en vue, a été à l'origine du but valencian sur un magnifique dédoublement sur son côté. Sa passe, précise, au premier poteau, trouva Soldado qui, du droit, trompa Manuel Neuer sans trembler (17e).