Mensonges et excès de vitesse

  • A
  • A
Mensonges et excès de vitesse
@ Montage Maxppp
Partagez sur :

LIGUE 1 - Sochaux a vécu un week-end agité avec un étrange contrôle pour excès de vitesse.

Le FC Sochaux fait parler de lui cette saison. Sixième du classement, le club doubien dispose de la meilleure attaque du Championnat, avec 16 buts dont plusieurs exceptionnels. Mais en ce week-end de trêve internationale, c'est en dehors du terrain que le club du président Lacombe a fait l'actualité.

Vendredi soir, Le Progrès annonce sur son site que l'international américain du FCSM Charlie Davies a été flashé sur l'autoroute A36 au volant d'une Audi Q7 à 201 km/h, soit 71 km/h de plus que les 130 km/h réglementaires. Un footballeur qui dépasse les limites sur la route, ce n'est pas une première. Récemment, un joueur de Grenoble a même été flashé à 244 km/h.

Mais, cette fois, l'information avait une résonance toute particulière. Car il y a un an environ, Davies avait été victime d'un accident de la route à Washington dans lequel avait péri une jeune femme. Fractures aux jambes, au nez, au front et aux pommettes, perforation de la vessie, le Sochalien, qui rejoue aujourd'hui avec la réserve, avait échappé à la mort de peu.

Alors, forcément, le club n'a pas bien accueilli l'information. "Ce n'est pas malin du tout de rouler à une telle vitesse, le club ne peut évidemment pas le cautionner et le comprendre", avait indiqué samedi matin un dirigeant, précisant qu'aucune sanction ne serait prise contre l'attaquant. Les gendarmes s'en étaient déjà chargés avec rétention immédiate du permis et amende de 750 euros, mais pas de saisie du véhicule "qui appartenait à un ami"...

La mauvaise astuce de l'ami Faty

Il se trouve que cet "ami" était son coéquipier Jacques Faty, qu'il était assis sur le siège passager et qu'il a repris le volant par la suite, un volant qu'il n'a en fait quitté que quelques secondes, le temps de mettre au point son stratagème. Craignant une longue suspension de permis, l'international sénégalais a échangé sa place de conducteur avec Davies sur la bande d'arrêt d'urgence, entre le contrôle et l'interpellation par les gendarmes...

"J'ai paniqué. Je me suis dit qu'avec sa nationalité américaine, Charlie allait avoir moins de problèmes", a expliqué Faty au site du Progrès. Sur les conseils de son club, Faty a révélé publiquement la manoeuvre samedi. "Aujourd'hui, c'est mon devoir d'assumer mes actes. Charlie a été accusé injustement. Un an après son grave accident de la route, il passe pour un inconscient alors qu'il n'y est pour rien", a reconnu Faty, qui a décidé de se présenter à la gendarmerie mardi.

Le club n'a pas encore réagi à ce petit mensonge entre amis et sur la une du site, si Faty est en photo, c'est uniquement parce qu'il a gagné, ce week-end, avec le Sénégal, en éliminatoires de la CAN 2012. Et, cette fois, c'est lui qui a remplacé quelqu'un...