Le Grand Prix du Japon reporté

  • A
  • A
Le Grand Prix du Japon reporté
@ REUTERS
Partagez sur :

MOTO - Le GP du Japon a été repoussé au 2 octobre. Le circuit a été touché par le séisme.

Après l'annulation des championnats du monde de patinage artistique, qui devaient avoir lieu du 21 au 27 mars à Tokyo, le terrible séisme qui a touché l'archipel vient perturber le calendrier de la saison moto. Le Grand Prix du Japon, qui devait avoir lieu le 24 avril prochain sur le circuit de Motegi, à 120 km au nord de Tokyo, a été reporté au 2 octobre prochain. La piste a été endommagée et une partie des tribunes a souffert des effets du tremblement de terre.

C'est la deuxième fois consécutive que le Grand Prix du Japon est reporté en raison d'un événement naturel. L'an dernier, l'épreuve, également prévue en avril, avait été repoussée au 3 octobre en raison du nuage de cendres échappées du volcan islandais...

"Le Japon, un pays très important"

Dès les premières heures qui ont suivi le tremblement de terre, vendredi, Carmelo Ezpeleta, le directeur de la Dorna, la société qui organise les Grands Prix, avait expliqué dans un communiqué que "les intérêts du Japon prévalaient sur ce qui devait être la troisième manche de la saison." Carmelo Ezpeleta avait également tenu à exprimer son soutien au Japon. "Le Japon est un pays très important pour ce Championnat et nous sommes à leurs côtés dans ces moments très douloureux. "

Onze des 17 motos engagées cette saison au sein des teams officiels de MotoGP sont en effet japonaises (6 Honda, 4 Yamaha, 1 Suzuki). Et si les pilotes japonais sont désormais minoritaires (un dans chaque catégorie), notamment par rapport aux Espagnols, le poids des constructeurs restent très important. Une statistique permet de se rendre compte. Depuis 1975, un seul titre mondial MotoGP (ou 500 cc) a échappé à un constructeur japonais (2007, Ducati).

Les constructeurs tentent de faire face

Mais à quelques jours du premier Grand Prix de la saison, à Losail, au Qatar, la proccupation des principaux constructeurs est bien loin de la compétition. Honda, qui a dominé les derniers essais, lundi soir, a fermé son site de fabrication de motos situé sur l'île de Kyushu, dans le sud du pays, pour une durée de cinq jours.

Les sites de fabrication de Yamaha et Suzuki ont également été fermés en attendant la levée de l'état d'urgence. Et lundi, l'action Honda a perdu 11% lors de l'ouverture de la bourse. Un succès, dimanche, lors de l'ouverture de la saison moto ne permettra pas de panser toutes les plaies, mais il mettra un peu de baume au cœur à un secteur économique traumatisé, comme l'est tout le pays.