La "faute professionnelle" de l'OM

  • A
  • A
La "faute professionnelle" de l'OM
@ MAXPPP
Partagez sur :

LIGUE DES CHAMPIONS - Tous les acteurs de l'OM ont pointé les carences de l'équipe, mercredi.

"C'est une faute professionnelle." La critique, lancée à la volée, n'est pas émise au café du commerce par un supporter lambda de l'OM. Ce jugement péremptoire a été la seule réaction lâchée à la presse par Vincent Labrune, le président du club phocéen, à l'issue de la défaite de son équipe face à l'Olympiakos Le Pirée, mercredi soir, en phase de poules de la Ligue des champions (0-1). Alors qu'un match nul leur suffisait pour se qualifier pour les huitièmes de finale de la compétition, les Marseillais ont été incapables de tenir tête au deuxième du championnat grec, loin d'être une terreur européenne.

"Je n'ai pas envie de sourire"

Pire, les joueurs de l'OM ont paru hors du coup, comme paralysés, notamment en attaque, où les Ayew, Valbuena et autre Rémy ont rivalisé de maladresses et d'initiatives contre-nature. Depuis leur victoire face au Borussia Dortmund, le 28 septembre dernier (3-0), les Marseillais n'ont plus inscrit le moindre but en C1, soit trois matches de disette.

"On a eu du mal à peser offensivement par manque de mobilité et de simplicité. On ne s'est pas créé de situations dangereuses, je ne sais pas si on a eu une occasion en première période", s'est agacé l'entraîneur, Didier Deschamps, plus calme que son président mais pas moins irrité. "J'ai horreur de la défaite, je n'ai pas envie de sourire ce soir (mercredi soir)", a confié le technicien phocéen, qui, logiquement, n'a pas souhaité jeter publiquement la pierre à l'un ou l'autre de ses joueurs. "Par rapport à l'enjeu, je le répète, la performance collective a été insuffisante. Je ne veux pas parler des performances individuelles."

"C'était plus un match amical, je pense"

Steve Mandanda face à l'Olympiakos (930x620)

© MAXPPP

Les "performances individuelles", Steve Mandanda, n'a pas souhaité en parler non plus. Mais on a senti que cela titillait le capitaine de l'OM, qui, lui, s'est montré irréprochable sur le terrain en sortant quelques ballons très chauds en première période avec des parades de grande classe. "On ne va pas parler des performances individuelles mais il est clair qu'on n'a pas fait les efforts qu'il fallait pour se qualifier", a souligné le gardien international en zone mixte. "Nous avons été nuls, à aucun moment nous avons montré le visage d'une équipe qui a envie de se qualifier en Ligue des champions."

A défaut d'être tous brillants, les joueurs de l'OM sont au moins lucides et Jordan Ayew, très décevant à la pointe de l'attaque, a reconnu : "ce soir (mercredi soir), nous sommes passés à côté. Je ne sais pas quoi dire sur cette défaite. On est passé au travers." Quelques minutes plus tôt, Souleymane Diawara s'était montré encore plus caustique au micro de Canal+ : "je ne pense pas qu'on ait joué un match de coupe d'Europe. C'était plus un match amical, je pense."

Les joueurs marseillais promettent d'ores et déjà une réaction, contre le PSG, dimanche. Problème, ce n'est pas la première fois cette saison que les Phocéens pèchent par envie, sans que le match suivant ne soit plus abouti que le précédent. Dixième du championnat et désormais en position délicate en Ligue des champions, l'OM va devoir vite réagir. Sous peine de connaître une fin de saison aussi passionnante qu'un match amical automnal...