L'AJA et Pedretti retrouvent Montpellier

  • A
  • A
L'AJA et Pedretti retrouvent Montpellier
@ Reuters
Partagez sur :

LIGUE 1 - Après un match aller houleux, l'AJ Auxerre se rend à Montpellier.

LIGUE 1 - Après un match aller houleux, l'AJ Auxerre se rend à Montpellier. Trois jours après avoir fait chuter Bordeaux (2-1, doublé d'Ireneusz Jelen), Auxerre espère récidiver à Montpellier, samedi, chez le deuxième co-leader, Montpellier, afin de se placer en vue de la Coupe d'Europe et pourquoi pas, de la Ligue des champions. "Ça va être compliqué car des équipes comme Bordeaux, Marseille, Lille et Lyon ont de meilleurs effectifs que nous, a reconnu Benoît Pedretti dans Europe 1 Foot, jeudi. Ils ont encore la Coupe d'Europe donc ils vont y laisser quelques plumes. Nous, on est là derrière. C'est surtout les neuf points d'avance qu'on a sur Monaco que j'ai envie de retenir." Désormais troisième, à... un point seulement de la première place, l'AJA ne fait pas beaucoup de bruit mais prend beaucoup de points, 19 sur 24 en 2010. "On est tranquille dans notre coin. On a fait notre saison aux alentours de la 7e, 8e place, mis à part le début, où on était en difficulté. On a un collectif plus complet, juge le capitaine de l'AJA. À Lille, (Ireneusz) Jelen est blessé, c'est (Roy) Contout qui fait la différence. (Adama) Coulibaly a été blessé deux mois, Jérémy Berthod l'a remplacé avec efficacité. (...) Et on a prouvé à Bordeaux qu'en faisant du jeu, on pouvait revenir et même gagner le match." Ce match retour entre Auxerre et Montpellier, qui est aussi un match sommet car il oppose les 2e et 3e de Ligue 1, a une saveur forcément particulière après les événements de l'après-match aller (2-1, doublé de... Jelen, déjà). Dans les coursives de l'Abbé-Deschamps, "Loulou" Nicollin s'en était près verbalement à Pedretti. "Il a tout commandé sur le terrain, mais celui-là, quand il viendra à Montpellier, on va s'en occuper. Ce type est une petite tarlouze", avait-il déclaré. Le président montpelliérain, qui avait été condamné à quatre mois de suspension (dont deux avec sursis) pour ses propos, a tenu à calmer le jeu, jeudi, en conférence de presse, en ne souhaitant pas s'exprimer sur le sujet. Mais Pedretti, lui, continue de subir, chaque week-end ou presque, les conséquences de cet épisode. Pas vraiment connu pour ses tours de vices par le passé, le milieu ajaïste est désormais régulièrement sous le feu des critiques. "C'est parti du match aller de Montpellier, explique Pedretti. C'est la seule erreur que j'ai faite, c'est d'avoir répondu à (Alberto) Costa. J'ai été suspendu par la commission et fort logiquement, il n'y a pas eu de souci. Après, Frédéric Antonetti est entré dans dans la brèche. Là, c'était Philippe Montanier (après AJA-Valenciennes, l'entraîneur nordiste avait critiqué le comportement de Pedretti, ndlr). Quand les entraîneurs adverses commencent à parler en négatif des joueurs ou de l'équipe adverse, c'est que quelque part, il y a un manque de confiance en eux et qu'ils essaient de déstabiliser." Le capitaine de l'AJA espère surtout que sa mauvaise réputation naissante ne va pas porter préjudice à son équipe. "Ça fait dix ans que je suis dans le foot, Je n'ai jamais blessé un joueur, je n'ai jamais fait de mauvais geste. (...) il ne faut pas que les arbitres s'engouffrent là-dedans et qu'on ait une mauvaise image, car c'est l'AJ Auxerre qui va en pâtir". M. Piccirillo, arbitre de ce Montpellier-Auxerre, risque d'avoir du travail.