Kombouaré-Edel, ça chauffe !

  • A
  • A
Kombouaré-Edel, ça chauffe !
@ MAXPPP
Partagez sur :

LIGUE 1 – Les deux hommes se sont échangés quelques amabilités après PSG-Toulouse.

"Laisse !" C'est ce que Sylvain Armand a entendu dans son dos, dimanche, sur le but-gag concédé par le PSG, dimanche soir, face à Toulouse (2-1). Sur l'action en question, le défenseur central parisien, qui n'a pas su identifier l'auteur de ce "Laisse !", s'est effacé pour son gardien, resté collé à sa ligne de but. Profitant de l'aubaine, l'attaquant toulousain, Franck Tabanou, a réduit le score, amorçant trente minutes de panique presque totale dans les rangs parisiens. Cette erreur, Antoine Kombouaré, ne l'a évidemment pas... laissé passer.

Sur le banc, d'abord, il a tancé les deux joueurs impliqués avec véhémence. Dans le hall du Parc des princes, ensuite. L'Equipe raconte qu'au moment où Edel se dirigeait vers le vestiaire sans détourner la tête mais en marmonnant, son entraîneur lui a jeté un guère courtois "Ferme ta gueule ! Viens ici pour voir !".

"J'ai accepté ses excuses et basta !"

L'entraîneur parisien était visiblement si remonté que des membres du staff ont été obligés de venir le ceinturer pour le calmer... Lors de son point presse de mardi, au Camp des Loges, centre d’entraînement du PSG, Antoine Kombouaré est revenu sur cet incident. "Après le match contre Toulouse, nous avons effectivement eu une discussion un peu chaude (avec Edel)", a confirmé le technicien.

"Je n’ai pas cherché à savoir la vérité (sur le but encaissé), j’ai remis Edel à sa place car il y a des comportements que je n’aime pas." "AK" a d'ores et déjà annoncé que la "page" de cet incident avait été "tournée". "Des fois, on dépasse un peu les limites mais le joueur s’est rendu compte de son erreur et est venu s’excuser tout de suite. J’ai accepté ses excuses et basta."

Le précédent Sessegnon

Evidemment, cette prise de bec en rappelle une autre : celle qui a déjà opposé, en fin d'année 2010, Antoine Kombouaré à l'un de ses joueurs, Stéphane Sessegnon. Dans L'Equipe du 23 décembre dernier, l'international béninois avait affirmé que Kombouaré l'avait traité d'"enc..." et de "joueur de m...". Après avoir refusé de s'entraîner plusieurs jours, Sessegnon, le plus souvent cantonné au banc depuis le début de la saison, avait finalement quitté le PSG pour Sunderland.

Edel, qui était un proche de... Sessegnon, est, lui aussi, dans une situation sportive compliquée. Le club lui a proposé une prolongation de contrat mais avec un probable statut de n°2. "Il sait que (Grégory) Coupet est là, il n'a pas renouvelé son contrat, il y a beaucoup de matches, de la tension.... Je comprends." Si Kombouaré "comprend" que son gardien soit sous tension, il n'excuse ni les problèmes de placement ni les remarques déplacées...