Kidiaba continue de danser

  • A
  • A
Kidiaba continue de danser
@ Reuters
Partagez sur :

COUPE DU MONDE DES CLUBS - Le gardien congolais danse sur les fesses après chaque but.

Le Tout Puissant Mazembe, club congolais champion d'Afrique, a battu (2-0) mardi soir l'équipe brésilienne de l'Internacional Porto Alegre (2-0) en demi-finales de la Coupe du monde des clubs. L'exploit est d'importance. C'est en effet la première fois dans l'histoire de la compétition, qui existe depuis 2005 dans son format actuel, qu'un club africain parvient à se hisser en finale.

Les héros de cette victoire portent le nom de Mulota Kabangu et Dioko Kaluyituka, les deux buteurs du club de Lubumbashi. Mais un troisième nom s'impose, forcément. Il s'agit du gardien de but du TP, l'atypique Muteba Kidiaba, qui a multiplié les prouesses. Mais s'il a réalisé une nouvelle performance de haut vol, Kidiaba a également l'habitude de briller à même le sol...

Regardez les buts du TP et la joie de Kidiaba :

Cette danse sur les fesses, certains membres de l’encadrement du TP essaient également de la pratiquer, sans grand succès… Malgré ses talents, comme on le voit fort nombreux, Kidiaba loue d'abord les vertus du collectif. "Il ne faut pas retenir la performance d'un joueur. C'est une équipe soudée et bien préparée qui a réalisé cet exploit", insiste dans un entretien au fifa.com le portier congolais, qui a failli mettre un terme à sa carrière la saison dernière. Les performances de Kidiaba et du Tout Puissant, qui ont sorti les Mexicains de Pachuca au premier tour (1-0), soulèvent logiquement l'enthousiasme sur tout le continent africain.

"Nous sommes fiers de porter haut les couleurs de l’Afrique. On imagine que tout le peuple congolais, et j’espère africain, est derrière nous, comme tout le continent a soutenu le Ghana en Afrique du Sud", explique le gardien, âgé de 34 ans. "Le Ghana (quart de finaliste de la dernière Coupe du monde) nous a montré la voie. Nous sommes désormais en finale et la Coupe nous tend les bras.

On espère avoir le bras assez long pour l’attraper. "Le bras long, il faudra l'avoir en finale pour contrarier vraisemblablement l'Inter Milan, qui affronte mercredi soir les Sud-Coréens de Seongnam Ilhwa. Mais pour la presse congolaise, qui titrait mercredi "TP Mazembe sur le toit du monde", Kidiaba et ses coéquipiers ont déjà gagné.