Cantona voyage vers le Cosmos

  • A
  • A
Cantona voyage vers le Cosmos
@ Capture nycosmos.com
Partagez sur :

FOOT - Eric Cantona annonce son arrivée en tant que directeur sportif du... New York Cosmos !

On connaissait la passion d'Eric Cantona pour l'Angleterre, terre de foot dont il ne cesse de vanter les mérites. On ignorait en revanche son intérêt pour le soccer, ce foot made in outre-Atlantique, ses franchises, ses play-offs et ses stars en fin de carrière. Et pourtant, dans une vidéo où il n'hésite pas à jouer de son surnom de "King Eric", l'ancienne star de Manchester United, cigare aux lèvres, annonce la renaissance du New York Cosmos, franchise mythique disparue en 1985. "We are back !" annonce Cantona dans une volute de fumée.

Cantona annonce la renaissance du New York Cosmos :

Cantona devrait occuper un poste de directeur sportif avec des fonctions élargies puisqu'il aura également en charge la composition de l'équipe. "Je suis très honoré de rejoindre ce club légendaire du New York Cosmos", explique Cantona sur le site du club. "C'est un gros et merveilleux projet. Le Cosmos a un grand passé. C'est un mélange de football et d'art. Je ferai tout ce que je peux pour aider le club à redevenir numéro un aux Etats-Unis et devenir un des meilleurs clubs au monde dans les années à venir". Cette annonce en fanfare confirme les intentions du propriétaire de la franchise, l'Anglais Paul Kemsley, qui souhaite redonner ses lettres de noblesse au Cosmos, où ont évolué Pelé et Beckenbauer, avec un retour prévu en Major League Soccer en 2013.

Il s'agit du deuxième buzz hivernal pour Cantona, dont certains propos sur les failles du système bancaire, en décembre dernier, avaient créé la polémique et recueilli le soutien d'internautes. A ce propos, Cantona a indiqué mercredi avoir porté plainte contre X pour violation du secret bancaire. A l'époque, le responsable de l'agence BNP Paribas d'Albert, Antoine Poissonnier, avait précisé à la presse que l'ancienne star des Red Devils allait "faire un retrait supérieur à 1.500 euros", sans pouvoir en préciser la date ni le montant.