Biarritz marque les esprits

  • A
  • A
Biarritz marque les esprits
Partagez sur :

Déjà vainqueur à Bath (12-11) le weekend dernier pour son entrée en lice en Coupe d'Europe, Biarritz a bonifié ce succès par une belle victoire sur l'Ulster (35-15), dimanche à Aguiléra lors de la 2e journée de H-Cup. Les Basques ont réalisé une seconde période de feu, ce qui leur a permis de décrocher le point de bonus offensif et de s'installer confortablement en tête de leur poule.

Déjà vainqueur à Bath (12-11) le weekend dernier pour son entrée en lice en Coupe d'Europe, Biarritz a bonifié ce succès par une belle victoire sur l'Ulster (35-15), dimanche à Aguiléra lors de la 2e journée de H-Cup. Les Basques ont réalisé une seconde période de feu, ce qui leur a permis de décrocher le point de bonus offensif et de s'installer confortablement en tête de leur poule. Ce n'est pas encore pour cette fois. En quinze déplacements sur le sol français, l'Ulster n'a toujours pas connu la victoire. Dimanche lors de la 2e journée de H-Cup, les Irlandais se sont lourdement inclinés sur la pelouse de Biarritz (15-35). Finaliste malheureux la saison dernière, le BO, vainqueur sur le terrain de Bath samedi dernier (12-11), a déjà fait un pas important vers les quarts de finale, que son adversaire du jour n'a plus atteint depuis 1999, année de sa victoire en finale face à Colomiers. Forte de sa colonie sud-africaine (BJ Botha, Johan Muller, Robbie Diack, Pedrie Wannenburg et Ruan Pienaar) censée lui permettre de concurrencer les deux ogres irlandais, le Leinster et le Munster, la province de l'Ulster, victorieuse des Italiens d'Aironi pour son entrée en lice (30-6), comptait beaucoup sur cette rencontre pour affirmer ses ambitions sur la scène européenne. Les hommes de Brian McLaughlin sont d'ailleurs les premiers à se mettre en évidence avec une percée d'Andrew Trimble qui provoque le hors-jeu des centres Biarrots. Excentré, Pienaar manque la pénalité (10e). Mais ce n'est que partie remise pour le demi de mêlée springbok, qui profite d'une nouvelle pénalité, sifflée à la suite d'un plaquage sans ballon d'un joueur du BO, pour ouvrir le score (0-3, 13e). Malmenés, les Basques, privés de deux titulaires en deuxième et troisième ligne, Erik Lund (adducteurs) et Raphaël Lakafia (troubles intestinaux), font preuve de trop d'approximations pour se montrer dangereux et perdent parfois leurs nerfs, à l'image d'Imanol Harinordoquy et Jérôme Thion qui prennent à partie le troisième ligne Stephen Ferris, connu pour son tempérament très combatif. David Attoub et Julien Dupuy s'en souviennent encore eux qui avaient écopé la saison dernière de 23 et 52 semaines de suspension pour fourchette sur l'international Irlandais. Mais les Biarrots ne tombent pas dans le piège de la provocation et, suite à une chandelle de Takudzwa Ngwenya, c'est au tour des Irlandais d'être pénalisés. Auteur de tous les points de son équipe face à Bath, Dimitri Yachvili ne se fait pas prier pour remettre les deux formations à égalité juste avant le repos (3-3, 37e). L'inspiration de Yachvili et les jambes de Ngwenya De retour des vestiaires, les Basques, qui bénéficient désormais d'un vent favorable, se montrent beaucoup plus entreprenants et à la suite d'un regroupement à dix mètres de la ligne, Yachvili sert Magnus Lund petit côté. Le troisième ligne aile transmet sur un pas à Ngwenya qui file dans l'en-but. Yachvili transforme avec l'aide du poteau (10-3, 45e). Libérés, les Biarrots enchaînent et "le Yach" passe deux nouvelles pénalités (16-3, 53e et 57e). Les hommes de Jean-Michel Gonzalez sont désormais survoltés. Intraitable en défense, Lund permet la contre-attaque de Charles Gimenez. Ce dernier perce plein axe avant de servir Ngwenya stoppé à un mètre. Les gros et notamment Manuel Carriza sont là pour conclure en coin (23-3 ,59e). Trimble relance quelque peu la rencontre en effectuant une belle percée le long de la ligne (23-8, 68e). Mais Sylvain Marconnet profite d'une passe aveugle géniale de Yachvili pour s'écrouler à son tour dans l'en-but (30-8, 72e). Poussé par le public d'Aguiléra, le BO finit d'emballer la rencontre par une action collective conclue par une nouvelle accélération fulgurante de Ngwenya (35-8, 78e). Impeccable jusque là, Yachvili connaît alors son premier échec au pied, mais ça ne changera rien, tout comme l'essai de pénalité accordé en toute fin de match aux Irlandais (35-15, 80e). Le BO s'impose avec le point de bonus offensif et occupe la première place de la poule 4 avec trois points d'avance sur Bath, vainqueur samedi d'Aironi (22-6), le futur adversaire de Biarritz. Ce sera le 11 décembre prochain en Italie.