Antoine Griezmann : à la mi-temps de France-Irlande, "on s'est dit qu'il fallait se bouger le cul"

  • A
  • A
Antoine Griezmann : à la mi-temps de France-Irlande, "on s'est dit qu'il fallait se bouger le cul"
Antoine Griezmann, sans langue de bois.@ Capture d'écran @Infosport+
Partagez sur :

CASH - En conférence de presse, l'attaquant des Bleus, héros de la qualification, est revenu sur le huitième de finale contre l'Eire (2-1). Sans prendre de pincettes.

Antoine Griezmann s'est présenté détendu en conférence de presse, lundi. Sans langue de bois, il est revenu sur le match contre l'Irlande, où tout n'a pas été facile (2-1). Mais le double buteur s'est dit satisfait de la réaction de l'équipe. Avec un langage très relâché.

Comme tout le monde, "Grizi" s'est d'abord dit désolé de la qualité de la première mi-temps des Bleus face à l'Irlande. Mais il a voulu insister sur leur réaction, qui est d'abord passée par un discours très clair à la mi-temps. "À la pause, on s'est dit qu'il fallait se bouger le cul, qu'on ne pouvait pas rester avec ce résultat", a-t-il révélé, sourire en coin.

Le penalty ? "Fait chier…" Toujours aussi cash, l'attaquant de l'Atlético a également dévoilé le sentiment qui l'a envahi au début du match, après le penalty encaissé dès la deuxième minute. "Après le penalty, comme tous les Français on s'est dit 'fait chier'…", a-t-il balancé, honnête et naturel. Heureusement, sa réaction personnelle a été à la hauteur en deuxième mi-temps. À ce sujet, Griezmann s'est d'ailleurs montré taquin. "Je sais que ce n'est pas bon pour le cœur de tous les Français, mais tant qu'on gagne…" OK pour cette fois, Antoine, mais on aimerait bien vivre un match un peu plus tranquille un jour !